👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Cette répugnante pour le simple rend Nolan imbus de sa personne.
Lui et son art de rendre l'abordable complexe me débecte au plus haut point et enfonce un peu plus Nolan dans les limbes de mon estime.

Gaetan_Campos
Écrit par

il y a 4 ans

1 j'aime

Interstellar
Samu-L
8
Interstellar

Rage against the dying of the light.

Un grand film, pour moi, c'est un film qui m'empêche de dormir. Un film qui ne s'évapore pas, qui reste, qui continue à mijoter sous mon crâne épais, qui hante mon esprit. Le genre de film qui vous...

Lire la critique

il y a 7 ans

415 j'aime

71

Interstellar
blig
10
Interstellar

Tous les chemins mènent à l'Homme

Malgré ce que j'entends dire ou lis sur le site ou ailleurs, à savoir que les comparaisons avec 2001 : L'Odyssée de l'Espace sont illégitimes et n'ont pas lieu d'être, le spectre de Kubrick...

Lire la critique

il y a 7 ans

324 j'aime

85

Interstellar
guyness
4
Interstellar

Tes désirs sont désordres

Christopher navigue un peu seul, loin au-dessus d’une marée basse qui, en se retirant, laisse la grise grève exposer les carcasses de vieux crabes comme Michael Bay ou les étoiles de mers mortes de...

Lire la critique

il y a 7 ans

291 j'aime

141

Interstellar
Gaetan_Campos
Interstellar

Du Nolan..

Cette répugnante pour le simple rend Nolan imbus de sa personne. Lui et son art de rendre l'abordable complexe me débecte au plus haut point et enfonce un peu plus Nolan dans les limbes de mon estime.

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime