Into the shit...

Avis sur Into the Wild

Avatar Fred HBZ
Critique publiée par le

Film et personnage trop surestimé à mon avis.

Pour faire court , c'est l'histoire d'un petit branleur plein de tunes avec un avenir plus que prometteur, qui décide de faire sa crise d'ado en se barrant avec sa bite et son couteau, et qui meurt connement en bouffant des baies non comestibles.

N'est pas Mike Horn ou Bear Grylls qui veut ...
Mais ce qui m’énerve le plus c'est que le mec est considéré comme un exemple ou un héro pour certains , alors qu'en fait ce n'était qu'une tanche sans aucune expérience qui pensait qu'on pouvait vivre comme ça dans la nature d'amour et d'eau fraîche. C'est un peu comme ceux qui imaginent que c'est le paradis de vivre sur une île déserte, chose que je ne souhaiterai même pas à mon pire ennemi.
Tout ça au final pour se rendre compte que quand t'es seul dans la nature sans rien à bouffer et à t'emmerder comme jamais, et bien t'es comme un con. Et tu fini par mourir comme un con. C'est bien de partir vers un idéal, mais c'est encore mieux d'y aller avec une carte.
Je sais c'est dur comme critique, surtout que ce pauvre gamin est mort mais c'est la triste réalité. On joue pas avec la nature ...C'est pas un jeu. Cqfd

J'ai trouvé ça sur wiki, ça vaut ce que ça vaut, mais ça résume bien le fait que ce mec n'était qu'une quiche :

Loin du point de vue idéaliste et romantique de beaucoup de lecteurs de Krakauer, certains habitants de l’Alaska portent un jugement très sévère sur cette aventure. Ainsi, un garde forestier du Parc national de Denali, Peter Christian, souligne que McCandless était très insuffisamment préparé et ne possédait même pas une carte de la région ; il estime qu’il s’agit d’un véritable « suicide ». Le jeune homme ne savait pas qu’il existait un bac manuel en fonction sur la rivière, à quelques centaines de mètres de la piste Stampede, ainsi que quatre abris contenant vivres et couvertures dans un rayon d'une dizaine de kilomètres (bien que trois au moins aient été vandalisés durant l'été et soient ainsi devenus inutilisables).

Judith Kleinfeld, dans un article publié dans l'Anchorage Daily News, rapporte que « beaucoup d’habitants de l’Alaska ont réagi avec colère devant cette stupidité. Il faut être un idiot complet, disent-ils, pour mourir de faim en été à 30 km seulement de la route du parc ». Jon Krakauer souligne finalement que Chris McCandless était parfaitement conscient des risques qu'il prenait, et que ces risques, comme son équipement minimal, étaient même souhaités. Il recherchait la difficulté, mais il s'est finalement heurté à son manque de préparation. Une carte topographique de la région l'aurait probablement sauvé, mais ne correspondait pas à l'aventure qu'il voulait vivre.

Alors pour conclure, ce film fera peut être vibrer un public de bobos ou hipsters en mal d'aventure, mais surement pas moi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 249 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fred HBZ Into the Wild