Rather than money, than love, than faith, than fame, than fairness, give me truth

Chris est un égoïste. Chris est un gosse de riche prêt à tout pour assouvir ses désirs. Chris se croit sans doute très novateur, révolutionnaire, rebelle alors qu’il ne l’est pas. Chris est un prétentieux qui a lu trois pages de Thoreau et de Jack London. Je le conçois et l’admet sans aucun problème. Mais Chris va au bout de ses rêves. Ses rêves qui ont aussi les nôtres quelque part. Ceux que nous réaliserons jamais ; partir seul dans la nature. Ce qu’il a fait est presque inhumain, impossible ; se détacher de tout ce qui nous entoure et de tous ceux que l’on aime.

Ainsi Alexander Supertramp part au bord de la route, into the wild. Il est devenu ce qu’il était, il a fait ce que lui seul pouvait. Alex/Chris est un personnage nietzschéen, il s’est débarrassé de ce qui le conditionne pour se réaliser lui-même et rechercher sa vérité. Certes, il l’a fait de manière égoïste mais qu’importe, cela n’enlève rien à la beauté du geste. Beauté du geste, beauté du décor que la réalisation magnifie. Le film a un côté symbolique un peu agaçant, il brule des dollars, il brûle sa carte de sécurité sociale ; mais ce côté disparait rapidement pour faire place à une longue route vers l’Alaska, et des rencontres. Un trajet humain donc puisque Chris n’est pas si seul, il vit avec ces personnes qu’il rencontre ; personnes qui ne lui ressemblent pas, à qui il s’intéresse moyennement. Le film est en effet centré sur ce personnage principal. Mais lui, recherche-t-il l’attention ? Si peu. Il veut juste vivre la vie qu’il a décidé de vivre. Il s’est détaché de ses sentiments pour les autres. Il ignore ses sentiments.

Into The Wild est avant tout un film beau. Beauté des paysages, des personnages magnifiquement interprétés. La philosophie qu’il symbolise n’en est pas une. Il ne faut pas y voir un film moraliste, ni un modèle. Chris nous donne juste un exemple de vie, de mort. Chris a choisi sa vie, choisi sa mort. À vous de choisir la vôtre.

Créée

le 25 févr. 2013

Critique lue 8.2K fois

127 j'aime

5 commentaires

Thomas_Dekker

Écrit par

Critique lue 8.2K fois

127
5

D'autres avis sur Into the Wild

Into the Wild
nm-reader
8

Nos vies, si chères

On se trompe beaucoup sur "Into the wild". On le prend souvent pour un beau film sur la nature, les grands espaces, le rejet du capitalisme. Ces ingrédients sont très présents, évidemment, et...

le 22 nov. 2013

143 j'aime

4

Into the Wild
Thomas_Dekker
10

Rather than money, than love, than faith, than fame, than fairness, give me truth

Chris est un égoïste. Chris est un gosse de riche prêt à tout pour assouvir ses désirs. Chris se croit sans doute très novateur, révolutionnaire, rebelle alors qu’il ne l’est pas. Chris est un...

le 25 févr. 2013

127 j'aime

5

Into the Wild
Iriskv
3

Wild Wild Wesh

Oui, d'accord, c'était joli à regarder et la bande son est géniale. Mais damn, le personnage principal est le plus gros connard antipathique qui soit. Un type incapable de formuler une pensée...

le 6 mai 2010

106 j'aime

64

Du même critique

In the Court of the Crimson King
Thomas_Dekker
9

Confusion will be my epitaph.

Magnifique. Sans doute le meilleur album de progressif jamais créé (si l'on met Pink Floyd à part bien entendu). L'album est juste une définition de ce qu'est le progressif ; un album concept symbole...

le 4 mai 2012

46 j'aime

9

2001 : L'Odyssée de l'espace
Thomas_Dekker
5

Kubrick ou le talent de faire croire à son génie à travers une oeuvre nébuleuse et insignifiante.

"2001 : l'odyssée de l'espace, on l'aime ou on le déteste." C'est complètement faux. Il existe un relativisme très fort concernant ce film qui fait que le nombre de 5/6/7 est important sur...

le 24 juil. 2012

44 j'aime

30

La Haine
Thomas_Dekker
3

La haine, c'est comme la banlieue : un cauchemar

Kassovitz s’aime. Il veut être génial et il se croit génial. Le problème c’est qu’il ne l’est pas. Chacun de ces plans est supposé étaler tout son génie. La haine est un navet, je le clame haut et...

le 16 nov. 2012

41 j'aime

47