La fausse bonne leçon de vie

Avis sur Into the Wild

Avatar Camiille
Critique publiée par le

Quand j'ai revu ce film, récemment, m'est brusquement revenue en tête une phrase que m'avait dite mon frère (déjà majeur) il y a quelques années : "je veux faire comme le mec, dans Into the wild".
Depuis, le film fait partie de sa collection personnelle et restreinte de DVDs.

M'est aussi venue la réponse que j'aurais pu lui donner : tu veux faire comme le petit pourri gâté qui, parce que ses parents sont soi disant cons, abandonne sa famille pour faire sa route jusqu'en Alaska, ne manquant pas de donner des leçons de vie à quiconque croise sa route, mais qui meurt lamentablement seul au fond d'une forêt parce qu'il n'a pas été foutu de lire la fin du paragraphe d'un livre sur les plantes.
Tout un programme, donc.

Parce qu'en effet, il s'agit bien de la fin de vie d'un fils à papa qui, fort du jugement sans pitié qu'il porte sur la vie de ses parents et de sa conception du bonheur, se barre sans mot dire pour au final se rendre compte qu'il aurait mieux fait de rester chez lui.

C'est proprement idiot. Sans discuter de la légitimité des raisons pour lesquelles il quitte son foyer, j'aurais au moins souhaité savoir pourquoi ce mec soi-disant diplômé (réponse qu'il donne à un protagoniste pour lui faire comprendre qu'il est pas si con) n'a pas eu le bon sens de mieux préparer son périple.

Si c'était pour en conclure que le bonheur n'est réel que quand il est partagé (dernière phrase qu'il écrit dans son journal), il fallait juste se servir de sa caboche.
Je trouve un peu fort de décider un exil en Alaska pour fuir sa famille, quand il suffit simplement de déménager à la campagne. Quant aux émotions fortes, ma foi, c'est pas parce qu'on en manque qu'il faut se servir de son incompétence en matière de survie pour planifier son propre suicide.

Alors oui, c'est joliment fait, les paysages sont beaux, toussa toussa... Mais je trouve l'histoire de ce mec profondément débile.

Désolée, mais non. Non. Je ne vois pas quelle sorte de message utile on peut en tirer à part : "ne suivez pas cet exemple pour votre prochain trecking".

Je passe mon tour sur un film qui ne m'a procuré aucune sorte d'émotion positive, juste de l'agacement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6835 fois
34 apprécient · 13 n'apprécient pas

Camiille a ajouté ce film à 2 listes Into the Wild

  • Films
    Illustration Une perte de temps.

    Une perte de temps.

    Avec : Drive, Sucker Punch, 2012, LOL (Laughing Out Loud) ®,

  • Films
    Illustration La fin qui tue.

    La fin qui tue.

    La fin qui tue, c'est la fin qui vous laisse sur le cul, celle à laquelle on s'attendait vraiment pas. Ça peut sauver un film...

Autres actions de Camiille Into the Wild