Bande-annonce
Affiche Intolérance

Intolérance

(1916)
12345678910
Quand ?
7.5
  1. 8
  2. 8
  3. 10
  4. 29
  5. 72
  6. 143
  7. 256
  8. 288
  9. 116
  10. 83
  • 1K
  • 70
  • 1.5K

A travers l'image d'une femme berçant un enfant, 4 épisodes de l'intolérance sont racontés. Dans tous l'intolérance l'emporte sur l'amour.

Casting : acteurs principauxIntolérance

Casting complet du film Intolérance
Match des critiques
les meilleurs avis
Intolérance
VS
Avatar Star-Lord alias  Peter Quill
8
Polémiques, hiérarchies et Wachowski

POLÉMIQUES Lorsque Eisenstein pose un genou à terre en invoquant l'impact foudroyant de la grammaire cinématographique de Griffith, on aurait tendance à l'écouter très attentivement. Sens du cadre, échelles de plan, rythme du montage et narration sont les premières mamelles modernes du 7ème Art dont nos contemporains continuent de se nourrir afin de raconter idéalement une histoire. Et même si le lait a eu tendance à se cailler ( "La Naissance d'une nation" et ses...

22 13
Critique de Intolérance par essen_ko

Griffith ou le cinéma moraliste lourd et pompeux. En plus de ne pas comprendre bien le média de son époque (vouloir faire des films de 3h en montrant des gros décors et des milliers de figurants c'est cool, mais ca fait pas tout). Aucune dynamique, il a voulu apporter des choses, créer le montage en parallele, surposer des histoires et faire un film gigantesque. Mais le résultat est affreux, irregardable, chiant ! Combien de dizaines de films des années 10 écrasent Intolerance par leur... Lire la critique de Intolérance

3 1
Critiques : avis d'internautes (23)
Intolérance
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Vieux comme le monde

Volonté de se racheter ou au moins de faire oublier la polémique engendrée par son film précédent, la première super-production de l'histoire du cinéma, D W Griffith s'embarque dans un projet autant pharaonique qu'un poil boursouflé.  Quatre histoires, alternées, pour montrer que l'intolérance est aussi vieille que le monde. Soit.  Le message pouvait peut être un peu moins... Lire la critique de Intolérance

26 9
Avatar guyness
8
guyness ·
Critique de Intolérance par Mighty-Forest

A travers quatre histoires, D.W. Griffith revient sur l'intolérance à travers les ages. Astucieusement montées en parallèle, les différentes parties du film reprennent des événements historiques ou bibliques célèbres tels que la chute de Babylon, la vie du Christ ou encore le massacre de la Saint-Barthélemy. On suit également une histoire, quant à elle fictive, se déroulant à l'époque... Lire la critique de Intolérance

4
Avatar Mighty-Forest
10
Mighty-Forest ·
Découverte
Mankind of tragic

Intolérance ne peut pas effacer les stigmates de Naissance d’une nation, mais il permet une ébauche d’apaisement, une certaine forme de réconciliation. Alors qu’il avait tout misé sur l’Histoire –clivée – de son pays, Griffith ambitionne... Lire l'avis à propos de Intolérance

19 2
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·
Fatalitées.

Griffith démiurge, Griffith visionnaire ! Après "Naissance d'une Nation", film à connotations racistes qui lui avait valu de nombreuses critiques, le réalisateur produit, avec un budget des plus faramineux de l'histoire du cinéma, "Intolérance". Longue fresque sur le combat entre l'intolérance et l'amour. Sous ses allures pompeuses, moralisatrices et interminables, le "super-long" de Griffith... Lire l'avis à propos de Intolérance

6
Avatar Tob
9
Tob ·
Il y a mythe et mythe

J'avoue que je mets un 7 uniquement pour les décors, qui sont grandioses, les costumes et les figurants qui vont avec, les quelques beaux mouvements de caméra. Après, le reste, pour être franc, je n'ai rien trouvé de fabuleux. Griffith essaye de persuader tout le monde qu'il est tolérant alors que le film d'avant il était pour le KKK en foutant le mot "intolérance" à toutes les sauces ("les... Lire l'avis à propos de Intolérance

6 3
Avatar LeRossignol
7
LeRossignol ·
Toutes les critiques du film Intolérance (23)
Bande-annonce
Intolérance
Vous pourriez également aimer...