Affiche Jauja

Critiques de Jauja

Film de (2014)

Entêtante étrangeté

L’hypnose, on le sait, suppose le consentement de celui sur qui on la pratique : il en est de même pour pouvoir se laisser happer par Jauja : accepter une expérience hors-norme, un espace-temps aux lois propres et une aventure visuelle sans équivalent. Le projet de Lisandro Alonso frappe d’emblée par sa plasticité : sur un format 1:33 aux... Lire la critique de Jauja

30 4
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

L'errance absurde et magnifique

J’ai vu un film étrange. Dans le désert de Patagonie, un danois parlant espagnol recherche sa fille, la troublante Ingeborg, enfuie avec un soldat de garnison. L’histoire de Jauja ne se développera pas plus, hormis une dernière demi-heure où l’atmosphère sur-western installée se télescopera avec une pirouette métaphysique qu’il vaut mieux taire pour ne rien gâcher.... Lire l'avis à propos de Jauja

18 3
Avatar Hypérion
7
Hypérion ·

J'aura vu un grand film !

Et dire que j’y suis allé un peu par hasard… Je n’étais pas censé écrire d’article dessus, mais j’avais un petit temps libre dans mon périple cannois et en plus, avouons-le, la présence du grand Viggo Mortensen dans la salle m’a décidé à aller voir ce film argentin dont je n’avais pas du tout entendu parler Jauja de Lisandro Alonso. Et bien, mes amis quel choc ! Le voilà, mon véritable coup de... Lire l'avis à propos de Jauja

11
Avatar cinematraque
10
cinematraque ·

Où Corto n’est pas un marin à casquette

L’essentiel de l’action se passe en Patagonie (Argentine) dans une région assez désolée (bord de mer) et une alternance de plaines arides, d’autres un peu plus vertes, des marécages et un terrain accidenté très caillouteux voire rocheux peu engageant. D’après les vêtements (essentiellement des uniformes, mais aussi l’ensemble assorti longue robe-gilet bleu d’Ingeborg) et les... Lire la critique de Jauja

12 7
Avatar Electron
7
Electron ·

Les eaux dormantes

Jauja débute comme une fresque historique minimaliste, qui retrace le quotidien d’un père et sa fille, d’origine danoise, dans un campement en Patagonie lors de la Conquête du désert à la fin du XIXème siècle. La minutie de cadrages pour la plupart fixes, larges et frontaux, s’accompagne d’un travail d’orfèvre sur la lumière, et tend vers une théâtralisation paradoxale des espaces... Lire l'avis à propos de Jauja

9 6
Avatar CableHogue
8
CableHogue ·

Dictionnaire des symboles

Je suis arrivé presque vierge devant Jauja : je n'ai pas lu les entretiens de Lisandro Alonso, je n'ai vu aucun de ses films, j'ai volontairement évité de lire les critiques parues cette semaine dans la presse. Tout ce que je savais du film remontait à un entretien de Viggo Mortensen publié dans So Film en mai 2013. L'acteur d'History of Violence était alors au Nord... Lire l'avis à propos de Jauja

8
Avatar chester_d
3
chester_d ·

Apprêté et prétentieux.

Jauja est un film apprêté. Rien n'y est naturel, tout y est calculé. Prenez le cadre. Non seulement le film est au format carré, mais Alonso ajoute un raffinement totalement inutile : les bords sont arrondis. Du coup, on a l'impression de regarder une vieille photo pendant 1H50. Le scénario est squeletitque et tourne assez vite au n'importe quoi fantastico-mystique. Le... Lire la critique de Jauja

9 1
Avatar Christoblog
2
Christoblog ·

Un southtern, ça se dit ?

Hum... Alors comment dire ? Voici un film annoncé comme un western dans le sud argentin, une sorte de Prisonnière du désert du bout du monde. Qui plus est avec une bande annonce qui nous montre des paysages exotiques, des Indiens et un Viggo Mortensen jouant de la gâchette. Bon eh bien la réalité de la séance fut bien éloignée de ce que je m'étais imaginé. Non pas que le film fut... Lire la critique de Jauja

5 2
Avatar Théloma
7
Théloma ·

La déroute de l'imagination (ou les mensonges de l'image)

Film du Nouveau Cinéma argentin, remarqué par les Cahiers du Cinéma, Jauja (Alonso, 2014) attire lorsqu’il est loin, déroute lorsqu’on y est, et abandonne à une perplexité stérile après tout. C’est un film qui, sans doute, se lit plus encore qu’il ne se voit. C’est un voyage dans une représentation. Il s’agit d’un étrange western à première vue. L’intrigue est statique (irais-je jusqu’à dire... Lire la critique de Jauja

3 4
Avatar Thecaptaincactus
7
Thecaptaincactus ·

L'art de ne rien comprendre

Au commencement, un homme et sa fille au milieu d'un paysage perdu en lui-même. Ils regardent, échangent quelques mots. Ensuite, des paysages désertiques et gargantuesques, des individus perdus dans des recoins d'immensités. Ils sont comme au théâtre, figés, englués. Perdus par tant de beauté, tant de grandeur. Dépassés par des paysages sans noms, sans vie. Ici, là-bas, c'est comme s'il n'y... Lire l'avis à propos de Jauja

3 5
Avatar Lunette
5
Lunette ·