Jessie, j'y reste

Avis sur Jessie

Avatar Théloma
Critique publiée par le

Au départ de cette histoire, il y a comme un malentendu. Et la faute en incombe principalement à ce pauvre Gérald qui a tout simplement oublié les règles les plus fondamentales du savoir-vivre sexuel.
Car si en matière de fantasmes SM et jeux d'attachement en tous genres, il est plus que recommandable de s'accorder avec sa partenaire - et on comprend entre les lignes qu'à défaut de consentement Monsieur avait obtenu a minima l'assentiment de Madame - encore faut-il ne pas confondre patience et précipitation.
Blanc-seing de sa chère et tendre en poche et tranquillité assurée pour le WE dans la maison de campagne, voici notre cow-boy qui dégaine direct les menottes. Et pas le modèle de chez Toys & Us, non, la vraie paire de shérif U.S. Ma foi, il n'en fallait pas moins pour crisper sa coquine d'un soir plus prête à jouer les déesses de beauté que la DS au débotté. Pour arriver à ses fins/faims, Gérald eût mieux fait d'y aller tranquillou et remiser ses menottes pour quelques bougies, encens, foulards, lacets, cordelettes...que sais-je ? Il y a toute une littérature et de très bons films pour apprendre les ficelles du métier et l'art de s'attacher sans se faire violence. C'est qu'on ne badine pas toujours avec l'amour.
Mais bref, enchainons ! Tout ça pour dire que je ne me formalisais pas plus que ça - pour ne pas dire que je m'en battais les couilles - de la disparition du mari, passé d'un coup d'un seul d'un état dubitatif à un très long sommeil sans passer par la case "petite mort". (Au grand désespoir de Madame toujours fermement attachée au chambranle du lit). J'étais même en train de me dire qu'il n'avait eu que ce qu'il méritait ce ballot, que surgit pour faire causette avec Madame... le spectre de Monsieur ! En même temps, vu le rôle tenu par Carla Gugino dans The Haunting of Hill House, j'aurais dû faire le lien et me douter que la belle allait pas trainer à voir des fantômes.
Toute cette première partie du film est plutôt bavarde et longuette.
En revanche la suite est top.
L'incursion dans le passé de Jessie, la découverte de son secret, la mise en scène de ses angoisses, le thème de l'éclipse en parallèle avec les ellipses temporelles, un morceau bluesy de Sam Cooke lourd de sens, l'apparition d'un personnage inquiétant...autant de trouvailles qui donnent un bon coup de fouet à un scénario qui en avait besoin.
Au final, une actrice qu'on finit par trouver attachante dans un film mal ficelé. Plutôt "Jessie j'aime" (hum) donc que "Gérald's Game".

Personnage/interprétation : 7/10

Histoire/scénario (S. King) : 7/10
Réalisation/photo/musique : 6/10

6.5/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1962 fois
15 apprécient

Théloma a ajouté ce film à 5 listes Jessie

Autres actions de Théloma Jessie