Julien mouille le maillot !

Avis sur Julien Courbet fait son comic out

Avatar Petitbarbu
Critique publiée par le

Pour mettre de la bonne musique, quand même.

Courbez-vous devant Courbet, maître des humoristes de France et de Navarre, et préparez vous à vous tordre de rire !
Sisi, j'te jure, reviens, attends ! Tu dois mater ce spectacle !

Allez, reviens quoi !

Un spectacle - et je cite RTL, sponsor du comique - "Un spectacle qu'il rode depuis trois ans à partir de son show intitulé Julien Courbet fait son comic out. "

Tu le sens, l'humour, là, déjà ?

"Une heure quarante de rire et fous rires provoqués par les blagues estampillées Julien Courbet. Des vannes pleines d'autodérision et de second degré qui lui assurent son succès en tant qu'animateur, humoriste et chroniqueur au micro, à l'écran ou sur les planches."

Ça fait peur.

Autant de mauvaise foi ça fait peur, parce que en guise de fou rire, on notera surtout les tronches effarées d'un public de camping qu'on pensait pourtant pas trop dur à séduire.
Le mépris du public vient pas de moi, hein, plus de Courbet qui drague franchement du côté beauf de camping "comme on se l'imagine" : Ouverture en musique sur du Patrick Sébastien, musiciens en direct pour jouer des chansons du top 50, vannes éculées sur la supposée "chaleur et sympathie des gens", anecdotes sur le fait que sa femme et lui se sont mariés le jour de la coupe du monde 98 sur fond de... j'te l'donne en mille : musique de la coupe du monde et sautillements de l'animateur/avocat/pas très comique.

Julien Courbet nous propose un séduisant mélange de ... tous les spectacles vus auparavant, avec des sketchs et punchlines d'une originalité débordante jamais vu partout ailleurs dans tous les autres spectacles comme : des blagues sur les relations femmes/hommes et les poncifs qui vont avec, misogynie en prime. Des blagues sur les vedettes de télévision avec tout plein de complaisance, des blagues sur ses conquêtes amoureuses, des blagues sur Valérie Trierweiler, des propos mielleux #toutmignoncoeurrosesucredorge sur sa femme et leur anniv' de mariage dont on se tamponne gentiment le coquillard.
Bon si, à un moment il s'engage : Il attaque Pujadas sur sa coupe de cheveux de playmobil.
Mais si, attends, violent. Même qu'il s'engage pour que le nom des chevaux soit moins aristocratique, et celui des poneys plus classe.
Engagé !
C'est comme de se taper un pot-pourri improbable entre Gad El Maleh, Foresti, Mimi Matti, Arthur (l'animateur, mais si tu sais, le genre de gars qui passe à France Culture, hein, tu vois) et Roumanof...
C'est destructeur.

Mais je suis de mauvaise foi, Julien fait plein d'autres trucs comme... essayer de faire participer le public, parce que c'est facile ça, hein. Mais là aussi, Juju la malice rame tellement qu'il attaque la falaise.
Pire, il nous met mal à l'aise, prolonge les questions indéfiniment, pour mobiliser les gens, rebondir sur leurs propos ou même poser d'autres questions navrantes ou tenter des petites vannes niveau CM2.
Ou bien leur faire mimer le petit lapin, genre animateur de... ben de camping, tiens, bien sûr.

Si, même des fois il commence par leur demander qui pense se faire chier pendant son spectacle...
Il redemanderait à la fin dudit spectacle toute la salle lèverait la main... pour lui la foutre dans la tronche.

Sinon question rythme, Julien fait que du pas bien.
Sketchs qui s'enchaînent sans queue ni tête, rythme brouillon, blagues qui tombent à l'eau tandis que le (dés)animateur répète inlassablement

"hein, quand même ! Hein !"

cherchant désespérément l'approbation pour éviter le bide intersidéral. Alors il meuble pour nous faire oublier l'absence de rire, il fond, il transpire (beaucoup, beaucoup).

Il fait toutes les erreurs possibles et imaginables, poussant le vice jusqu'à sortir de scène à un moment... mais malheureusement pour revenir aussitôt. Il interrompt son spectacle pour que D8 puisse placer une page de pub'.
Formidable.

Il demande l'heure à son public, il boit de l'eau (et fait des blagues sur le fait qu'il boit de l'eau), parce qu'il souffre et qu'il voudrait bien que le temps passe un peu plus vite.

Manque de bol pour lui, ça duuuuuuuuure, c'est looooooooong et douloureux, le genre de douleur gênante, façon examen de la prostate dans une salle vitrée, le tout entouré par 50 internes de médecine en train de te dévisager le fondement.
Et pour nous, alors ?
Pour nous c'est l'éclate. Pour nous c'est délectable à voir à plusieurs. C'est drôle à en pleurer, c'est ce plaisir intense qu'on retrouve devant un nanar de haute volée.

Juju c'est un peu le Ed Wood du Ouane Man Chaud français, c'est tout plein de la bonne volonté mais c'est tout raté.
Jusque dans le final, le final qui semble durer éternellement. Parce qu'à la fin il est bien, le lascar, il veut pas partir, il se fait des tours dans le public - bien indulgent je trouve, moi je te le savate dès qu'il descend de scène - il nous bassine (ENCORE) avec sa femme dont on se fout comme d'une guigne.

Ils sont mariés depuis dix-sept ans !
DIX-SEPT ANS, tu rends compte ?!!

Mais sinon mate-le, un soir, avec des bières et des copains. C'est tellement drôle...

Mais aussi tellement... tellement nul et putassier que lui, il devrait être censuré, tiens ! Pour attentat à l'humour !
Pays de merde...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1358 fois
47 apprécient · 1 n'apprécie pas

Petitbarbu a ajouté ce spectacle à 2 listes Julien Courbet fait son comic out

  • Films
    Cover Films : Mes + et -

    Films : Mes + et -

    Films vus ou bien envies, un méli-mélo de mes expériences cinématographiques, une liste sans but. Les notes sont là pour la...

  • Films
    Cover Rencontre(s) avec des membres de SensCritique.

    Rencontre(s) avec des membres de SensCritique.

    https://www.youtube.com/watch?v=BZu69_ouc-U L'idée de faire une liste du genre m'avais traversé l'esprit dès le day one. C'est...

Autres actions de Petitbarbu Julien Courbet fait son comic out