Affiche Jumbo

Critiques de Jumbo

Film de (2020)

Mieux vaut un bonheur cinglé que coopérer

Pour traiter cette attirance anormale Wittcot fait le meilleur choix, celui du premier degré et de l'approche autarcique. On peut fantasmer sur les intentions du film ou les jugements de ses auteurs à l'égard de cette paraphilie, imaginer qu'ils ont simplement voulu jouer un tour ou épater la galerie, les soupçonner de participer à repousser les limites du socialement acceptable (de fait ils... Lire l'avis à propos de Jumbo

9
Avatar Zogarok
8
Zogarok ·

La machine dans ma tete

Je dois avouer que comme beaucoup d'autres, le synopsis m'a beaucoup fait rire, je me suis demandé ce que pouvais bien être ce film. Je me suis donc lancé en cette période de confinement et il faut dire que le résultat a dépassé mes espérances et m'a renvoyé tout mes aprioris à la gueule. l'histoire s'ouvre donc avec Jeanne, une jeune femme timide, travaillant comme... Lire l'avis à propos de Jumbo

11 9
Avatar Erwan_o_gara
8
Erwan_o_gara ·

"Mon manège à moi, c'est toi !"

Critique initialement publiée ici le 12 Juin 2020 Alors que l’année 2020 aura été marquée par la pandémie du Covid 2019 et aura mis aussi bien à mal les salles de cinéma que la distribution des films programmés sur cette période, voici le nouveau fléau qui devait affliger le cinéma francophone. Film de tâcheron en herbe ou premier film... Lire la critique de Jumbo

19 1
Avatar Matrick82
3
Matrick82 ·

Les Lois de l'attraction (lol)

Le premier long-métrage de Zoé Wittock, intitulé Jumbo et sorti l’année dernière, avait de quoi décontenancer une bonne partie du public. Mettre en scène une relation amoureuse entre une jeune femme et une attraction, de mémoire, je dirais que c’est inédit. Et bien que Wittock décide de donner le premier rôle à Noémie... Lire l'avis à propos de Jumbo

3 5
Avatar SwannDemerville
6
SwannDemerville ·

Parc d'attractions fatal

A l'image de son héroïne, Jeanne, inspirée par une jeune femme qui a "officiellement" épousé la Tour Eiffel (sic), Jumbo est un premier long-métrage très spécial. Ce portrait d'une objectophile, amoureuse d'un manège de parc d'attractions (fatal), n'est pas traité de manière réaliste, mais dans une veine plutôt poétique avec quelques flamboyances organiques, sans que cela concurrence le Crash... Lire la critique de Jumbo

6
Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·

L'amour

Je suis déçu, je m'attendais à un truc meilleur. Le scénario est assez mal écrit : l'auteure exploite assez peu son concept et brouille même les pistes : le film démarre avec l'écriteau "tiré de faits réels", nous présente une situation fantastique que l'on aurait pu imaginer facilement comme étant purement hallucinatoire pour l'héroïne attardée sauf que l'on nous indique chaque fois... Lire la critique de Jumbo

4
Avatar Fatpooper
4
Fatpooper ·

Montagnes Russes...

Jumbo est un film dramatique belgo-franco-luxembourgeois, réalisé par Zoé Wittock, sorti en 2020.Synopsis : Jeanne, une jeune femme timide, travaille comme gardienne de nuit dans un parc d'attractions. Elle vit une relation fusionnelle avec sa mère, l'extravertie Margarette. Tandis qu'aucun homme n'arrive à trouver sa place au sein du duo que tout oppose, Jeanne développe d'étranges... Lire la critique de Jumbo

1
Avatar Carpenter_Brut
7
Carpenter_Brut ·

L'amour à la machine

Ce que l'Amour pour un objet, dans ce qu'il a d'impossible et de désespéré, pouvait susciter de beauté tragique, Zoé Wittock choisit de ne pas l'explorer. Dans Jumbo, l'amour de Jeanne pour l'immense machine éponyme est si banalisé qu'il sert un propos sur la tolérance aussi désolant que peu original. Ce "chacun a le droit d'aimer comme il veut" élude toute la portée... Lire l'avis à propos de Jumbo

3
Avatar MonsieurPoiron
4
MonsieurPoiron ·

Les amants électriques

Objet étrange, Jumbo est le premier film de la Belge Zoé Wittock sur une histoire d’amour que développe une jeune femme pour un manège. Un geste audacieux, qui malgré sa naïveté, gagne à être vu. Vous aviez halluciné en lisant le synopsis de Rubber de Quentin Dupieux et son pneu serial-killer ? Attendez de voir celui de Jumbo : Jeanne, une jeune femme timide,... Lire l'avis à propos de Jumbo

3
Avatar Jonathan R.
6
Jonathan R. ·

De la machine au machinal

Le point de départ de Jumbo, soit une scène de fusion entre les lumières éblouissantes de la machine et le corps irradié de la jeune femme, aurait pu constituer le point d’arrivée du récit et son prolongement, une rétrospection linéaire depuis la rencontre jusqu’à la relation en passant par coup de foudre et initiation langoureuse. Or, lorsque le long métrage de Zoé Wittock commence... Lire la critique de Jumbo

2
Avatar Fêtons_le_cinéma
4
Fêtons_le_cinéma ·