Malgré la présence de M. Kunis, Matrix n'a pas duré...

Avis sur Jupiter : Le Destin de l'univers

Avatar MarlBourreau
Critique publiée par le

Il y a des réalisateurs qui me font me déplacer au cinéma et ce, quel que soit le film. Les Wachowski sont de ceux là puisque Matrix est, pour moi, un film culte. Leur dernière réalisation, "Cloud Atlas", m'avait également bien plu. Pourquoi ? Car au-delà du casting rutilant, la direction artistique accompagnée parfaitement un scénario original. Tout était réuni pour que les amoureux de SF en prennent plein les yeux. Et c'était le cas. Ce "Jupiter : Ascending" possède les mêmes caractéristiques...sur le papier.

Mais dans les faits, c'est une déception. Une vraie de vrai. Une de celle où j'ai regardé plusieurs fois ma montre en soufflant pour tenter d'expulser la frustration qui m'habitait. Là où "Jupiter" m'a profondément déçu c'est indéniablement au niveau du scénario. Il est consternant. C'est celui d'un blockbuster bas de gamme qui ne suscite ni l'intérêt du moment présent ni l'envie de s'intéresser au background et à l'univers. Plus l'intrigue se déroule et plus la vacuité de l'histoire se révèle. Dépourvue de toute subtilité, elle vient enfoncer des portes grandes ouvertes; celles des soaps opéras.

Mais vu l'indigence de la chose, parler de "soupes opéras" serait plus juste. Jupiter, jeune femme de ménage qui aspire à vivre une vie plus reluisante que les chiottes qu'elle récure, va voir son destin bouleversé quand Chienning Tatum débarque pour l'informer qu'elle n'est autre que la réincarnation d'une reine céleste. Mais avant de monter sur le trône dans ses plus beaux atouts brillants de Mila feux, elle devra se défaire d'une famille d'aristo de l'espace tout droit échappée de Dallas ou des Feux de l'Amour...et aussi apprendre l'apiculture, même si ce passage ne sert strictement à rien.

Mais bon, tout n'est pas à jeter non plus et si j'attendais ce film c'était également pour son esthétisme. La direction artistique est vraiment cool et propose, certes en tout numérique, de très beaux paysages et arrières plans. L'univers est peut-être peu attrayant mais il n'en demeure pas moins assez dépaysant; gadgets, vaisseaux, motos, armes hightechs, bestiaire sympathique (dont une créature échappée du dessin animé "Conan The Adventurer") et autres architectures futuristes chiadées sur les différentes planètes qu'on visite ont parlé au fan de SF en moi. La patte graphique est donc LE point fort du film. Le seul élément que j'attendais et qui ne m'a pas désolé.

Un petit mot tout de même sur le casting qui est assez transparent. Mila Kunis est certes très jolie mais elle ne dégage rien. Mais c'est toujours plus que la terne prestation d'un Channing Tatum totalement dépourvu d'émotions. Sean Bean assure le job de personnages secondaires sans consistance mais ça ne choque pas puisque l'ensemble des protagonistes est sans saveur et absolument pas mémorable. J'ai beau eu tendre l'oreille, je n'ai pas repéré de "TATUM TATUUUUMM" Hans Zimmerien dans la B.O. mais ce qui est sûr c'est que la bande sonore ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.

"Jupiter : Ascending" est une jolie coquille vide qui n'a qu'une direction artistique originale pour la sauver du naufrage. Je suis déçu car les frères Wachoski m'avaient habitué à mieux; à des productions plus denses, plus vivantes, mieux écrites et moins convenues. Si j'avais Andy en face de moi (oui, car Lana devait être entrain de récupérer ses cheveux sur Bae Doona) je ne lui demanderai qu'une chose : "Pourquoi Tatumis dans les effets spéciaux et rien dans l'histoire ?".

La SF est un genre qui ne peut se reposer exclusivement sur son visuel. Ce dernier doit se nourrir du scénario pour captiver le spectateur. Ici ce n'est pas le cas. Bref, entre un film décevant, des sièges inconfortables, une projection obligatoire en 3d; c'est vraiment une séance qui m'a fait mal au Ku(nis).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 989 fois
16 apprécient

MarlBourreau a ajouté ce film à 2 listes Jupiter : Le Destin de l'univers

Autres actions de MarlBourreau Jupiter : Le Destin de l'univers