Bientôt se sera vous qui viendrez me supplier !

Avis sur Jusqu'en enfer

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Après le triomphe de sa trilogie Spider-Man, le cinéaste Sam Raimi (Mort sur le grill, Le Monde fantastique d'Oz) revient à ses premiers amours pour Universal Pictures, au genre qui l'a rendu célèbre, plus doué que jamais ! Il y revient à l'écriture avec son frère Ivan Raimi et à la production via sa société de prod Ghost House Pictures avec Robert Tapert pour un budget de 30 millions de dollars. Une mystérieuse vieille femme jette un sort à une banquière qui lui a refusé un prêt.
Un mélange de terreur pure et d'humour noir parfaitement maitrisé, avec le duo d'acteurs Alison Lohman (Les Associés, Ultimate Game) & Justin Long (Jeepers Creepers, Die Hard 4 : Retour en enfer) ainsi que Lorna Raver (Freeway, Blindés), Dileep Rao (Avatar, Inception), David Paymer (La Vie, l'Amour, les Vaches, Bad Teacher), Adriana Barraza (Ma première nuit, Rambo : Last Blood), Reggie Lee (Fast and Furious, The Dark Knight Rises), Molly Cheek (American Pie, Cougar Club), Chelcie Ross (Les Indians, La Ballade de Buster Scruggs) et Bojana Novakovic (Blackrock, Moi, Tonya). Et les apparitions d'Octavia Spencer, Ted Raimi, Sam Raimi, Scott Spiegel et Christopher Young.

Je vous ai supplié, vous m'avez humilié !

Christine Brown, spécialiste en crédit immobilier, vit à Los Angeles avec son petit ami, le Professeur Clay Dalton. Tout va pour le mieux jusqu'au jour où la mystérieuse Madame Ganush débarque à la banque et la supplie de lui accorder un crédit supplémentaire pour sa maison. Christine hésite entre la compassion et la pression de son patron, Monsieur Hicks, qui la voudrait plus ferme avant de lui octroyer une promotion. Fatalement, Christine choisit sa carrière, même si sa décision met Madame Ganush à la rue. Pour se venger, la vieille femme jette la malédiction du Lamia sur Christine, transformant sa vie en un véritable cauchemar. Hantée par un esprit malfaisant, incomprise de son petit ami, elle se fait aider du medium Rham Jas, qui l'entraine dans une course frénétique contre la damnation éternelle, pour inverser le sortilège...

J'invite les morts dans mon âme ! J'invite les morts dans mon âme ! J'invite les morts dans mon âme !

Autour du thème de la malédiction du Lamia qui mélange objet maudit, sorcellerie d'origine gitane, fantômes, esprits démoniaques, sacrifices d’animaux, spiritisme, possessions et exorcisme, tout l'arsenal habituel des accessoires de l'épouvante est là ; du bruit tonitruant au montage saccadé, des éclairages tarabiscotés aux apparitions inattendues. Le scénario grand-guignolesque est destiné aux amateurs du genre, la distribution est excellente, Lohman & Raver en tête de cette ambiance complètement déjantée, Lohman, la gentille banquière en prend plein la gueule & Raver la Manouche, épouvantable dans ses vomissures de glaires. Drag Me to HELL est servi dans un rythme haletant par la musique du compositeur Christopher Young couplé à une mise en scène satanique de Raimi qui prépare à merveille des séquences de pure terreur et d'humour. Un classique instantané.

Tu vas brûler en enfer !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 741 fois
11 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 12 listes Jusqu'en enfer

Autres actions de HITMAN Jusqu'en enfer