Affiche Ken Park

Critiques de Ken Park

Film de et (2003)

... Et pourtant je l'ai haïs...

Mon Dieu, j'ai détesté le visionnage de ce film. Je me suis senti tellement sale et voyeur d'avoir vu toutes ces horreurs me défiler devant les yeux qu'il m'a fallut une semaine pour oublier ce voyage malsain et vomitif. Un film d'horreur sans une goutte de sang mais plein de sexe et de situations dérangeantes. Je ne m'explique pas pourquoi les producteur n'ont pas intervenu sur le plateau de... Lire l'avis à propos de Ken Park

42
Avatar GrenKopun
9
GrenKopun ·

Éden Park

Le travail constant et transgressif de Larry Clark autour de l’adolescence (son recueil de photos Tulsa, ses films Kids et Bully), de son corps éphèbe, désirable, de sa sexualité et de sa sacralisation, travail d’ailleurs admiré ou contesté par la critique, a trouvé ici son apex iconographique et érotique. À un point même que Ken Park, initialement interdit aux moins de 16 ans, déclencha foudres... Lire la critique de Ken Park

22
Avatar mymp
7
mymp ·

Youth Gone Wild.

Une jeunesse en perdition. Voilà peut-être l'expression qui résume le mieux "Ken Park". Un thème maintes et maintes fois exploré dans le cinéma, de façon intelligente et pertinente ("Virgin Suicides" de Sofia Coppola, "Elephant" de Gus Van Sant, "Requiem For A Dream" d'Aronofsky) ou de façon succincte et maladroite ("2H37", "Spring Breakers" dans des thèmes très éloignés). "Ken Park" est... Lire l'avis à propos de Ken Park

10
Avatar 21st Century  Christ
7
21st Century Christ ·

Critique de Ken Park par FrankyFockers

Tourné en 2002, sorti sur les écrans français en 2003, « Ken Park » est le dernier film, en France, à avoir subi les foudres de la censure. Le film, certes choquant pour les personnes les plus sensibles, est passé du jour au lendemain d'une interdiction de moins de 16 ans (la législation en vigueur) à une interdiction aux moins de 18 ans, le catégorisant du coup comme œuvre pornographique ou... Lire la critique de Ken Park

8
Avatar FrankyFockers
7
FrankyFockers ·

pipi

il y a un plan que j'aime bien dans ce machin pédophile facile, c'est quand l'adulte ventru boit une bière en pissant, et il y a un gros plan sur sa tête de profil en train de boire sa cannette, et la caméra fait un travelling vers le bas, sur son zizi en train de faire pipi. c'est tout à fait idiot mais c'est une idiotie d'une simplicité et d'une efficacité réjouissante au milieu d'un film... Lire l'avis à propos de Ken Park

4 1
Avatar JulietteBidon
4
JulietteBidon ·

Critique de Ken Park par Bluug

Prenez les ados de maintenant, et poussez à l'extrème les clichés rock n roll et dépravés et vous avez Ken park. Le film commence sur le suicide dans un parc de Ken Park, un roux probablement mal dans sa peau. Personne ne sait pourquoi, les rumeurs racontent qu'il aurait mis enceinte sa copine... Nos 4 ados sont complètement clichés. Le premier qui a une copine mais qui aime coucher avec la... Lire la critique de Ken Park

12 3
Avatar Bluug
6
Bluug ·

Critique de Ken Park par Monsieur LeProf

Après avoir vu et apprécié Elephant et 2h37, on m'a conseillé ce film, qui lui aussi suit le quotidien d'un groupe d'adolescents, liés par une tragédie. Le topo de départ est le même, donc, mais le traitement est totalement différent, et force est de constater que ça part vite en sucettes et que c'est pas crédible une minute. Le film consiste en un melting-pot de tous les faits divers possibles... Lire l'avis à propos de Ken Park

26 3
Avatar Monsieur LeProf
2
Monsieur LeProf ·

Ken Park

L'adolescence n'a jamais été aussi singulière et réaliste qu'avec Ken Park. Dans une petite ville paumée et pauvre de Californie, Larry Clark nous montre la solitude et l'ennui d'une bande de jeunes un peu désœuvrée. Voulant marquer les esprits et imprégner directement ce sentiment de malaise dans son film, on se prend dans la tronche une scène de suicide d'un adolescent, se tirant une balle... Lire la critique de Ken Park

13
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Les âmes mortes

Figure reconnue du cinéma américain indépendant, le cinéaste/photographe Larry Clark n'a jamais cessé de faire parler de lui, que ce soit en bien ou en mal ; l'une des grandes caractéristiques de son cinéma étant d'être parvenu à ériger la provocation au rang d'art. En effet, à l'instar de son confrère Todd Solondz, autre grande figure provocatrice du cinéma indépendant US, les films de... Lire l'avis à propos de Ken Park

4
Avatar f_bruwier_hotmail_be
7
f_bruwier_hotmail_be ·

Critique de Ken Park par Alligator

Voyage dans la maladie sociale et mentale étatsunienne. La religion rend fou. Les personnages tracés à gros traits comme souvent avec Larry clark : ses personnages ne se contentent pas de frôler mais sont des caricatures. Je ne nie pas qu'il en existe réellement et même des plus frappés. Mais ceux-là manquent de nuance voilà tout. Le scénario suit des personnages qui sont désaxés, loin même de... Lire l'avis à propos de Ken Park

6 1
Avatar Alligator
7
Alligator ·