Eisenhower la croquera sur l’ode à la joie

Avis sur Kick-Ass 2

Avatar Deleuze
Critique publiée par le

Commençons par mettre quelque chose au clair à propos de la « violence excessive » du film dénoncée par Jim Carrey. J’approuve tout à fait les dires du bonhomme, l’œuvre est particulièrement violente dans les faits mais également dans les procédés employés par les super-vilains qui peuvent parfois être dérangeant. D’ici à cautionner le fait qu’il ait refusé de faire la promotion du film, il y a un pas, m’enfin passons.

Le réalisateur livre un long-métrage délirant un peu dans la lignée du premier opus, teinté d’un humour particulier. La direction artistique s’est fait plaisir sur les costumes avec une mention spéciale pour celui de « mother-fucker » qui est tout de même assez exceptionnel dans sa conception. Au niveau des dialogues, c’est probablement bon en version originale mais la version française me semble sérieusement ratée, pour cela je ne peux m’en vouloir qu’à moi.

Les réactions des personnages et les personnages eux-mêmes sont toujours très décalés au point de tomber parfois dans le ridicule et si bien que le pathétique de début de film avec Hit Girl pleurant son père deviendrait presque étrange. Ils sont en général pas trop mal interprétés (difficile à juger derrière leur masque) et Jim Carrey est plus ou moins convaincant en gros dur patriotique.

Du côté de la réalisation des combats – puisque c’est quand même de cela qu’il s’agit en majorité dans Kick Ass – je trouve personnellement que ce n’est pas assez lisible, plus c’est violent plus ça tremble et plus les changements de plan s’effectuent rapidement sans que l’on ait le temps de savourer un plan large de la joute. Mais là n’est pas le plus gros défaut du film.

En effet, la chose la plus agaçante reste toute cette culture du « high school » américain qui a été incorporée dans l’intrigue. Les fameuses vannes que s’envoient les élèves dans les couloirs devant les casiers, le stéréotype de la poufiasse écervelée à la tête des cheerleaders du lycée, les clips d’un des 14 milliards de boys-band qui font humidement rêver la bande de filles en recherche de personnalité (et plus si affinité)…

Pour finir, la BO est franchement moyenne, le tout est assez bancal et parfois incohérent et/ou prévisible mais l’amusement est au rendez-vous de mon côté donc je ne le descendrai pas dans ma notation tout en sachant qu'objectivement, ça ne casse pas trois patounes à un canard.

Vive Mother Russia !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1458 fois
51 apprécient · 3 n'apprécient pas

Deleuze a ajouté ce film à 1 liste Kick-Ass 2

  • Films
    Illustration Vus au cinéma en 2013

    Vus au cinéma en 2013

    Quel cinéma ? Qu'ai-je bu et/ou mangé ? Et bien entendu (parce que le reste, on s'en fout un peu): mon avis.

Autres actions de Deleuze Kick-Ass 2