Papy,

J'aurais tant aimé voir ce film en ta compagnie. Voir De Niro, exposant son art, évoluer dans le monde de la boxe, ce monde d'hommes misogynes au possible où la virilité est de mise. Observer ces combats sans jamais se lasser de voir cette brute épaisse dégoulinante sautiller dans son peignoir léopard. Puis, nous aurions assisté à cette séduction complexe entre deux êtres faisant preuve d’un narcissisme éloquent, entre la femme inaccessible et le boxeur sûr de son talent. Là, au bal des provocations et du cirage de pompe serait intervenue la dégringolade du champion, le grand La Motta, dont la jalousie maladive aurait finalement rudement mis à l’épreuve sa fraternité.

Ce noir et blanc si esthétique nous aurait tous deux beaucoup plus, à n’en pas douter. Tout comme la performance de la troupe d’acteurs accompagnant De Niro dans ses combats. Tout comme cette transcendante violence, pas seulement exclusive au ring et retranscrite jusque dans les traits durs du boxeur et dans ce nez atrophié. Tout comme la virtuosité dont a fait preuve Scorsese en mettant en scène ces 2 heures de biopic en or.

Je n’en dirai pas plus. C’était ton film préféré, ce n’est pas le mien, mais qu’importe. C’est incroyable comme il te ressemble.

Avec tout mon amour.

Antoine.
Deleuze
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Une année, un film et TOP 50

Le 24 mai 2013

122 j'aime

22 commentaires

Raging Bull
Deleuze
9
Raging Bull

Lettre ouverte

Papy, J'aurais tant aimé voir ce film en ta compagnie. Voir De Niro, exposant son art, évoluer dans le monde de la boxe, ce monde d'hommes misogynes au possible où la virilité est de mise. Observer...

Lire la critique

il y a 9 ans

122 j'aime

22

Raging Bull
DjeeVanCleef
9
Raging Bull

La chute du faux con moite

Au loin, sur un carré immaculé, un homme en robe de chambre à capuchon sautille au son d'une capricieuse mélodie ancienne. En noir et blanc. Aussi libre et léger que le papillon, aussi dur et...

Lire la critique

il y a 6 ans

89 j'aime

23

Raging Bull
Deleuze
9
Raging Bull

Lettre ouverte

Papy, J'aurais tant aimé voir ce film en ta compagnie. Voir De Niro, exposant son art, évoluer dans le monde de la boxe, ce monde d'hommes misogynes au possible où la virilité est de mise. Observer...

Lire la critique

il y a 9 ans

122 j'aime

22

Martyrs
Deleuze
8
Martyrs

Témoins

Je suis faible, terriblement faible. Non mais si, c’est vrai, je vous jure. Comment ai-je pu oser partir avec des préjugés ? Un film d’horreur français réputé choc, ça va forcément être moyen, de...

Lire la critique

il y a 8 ans

103 j'aime

11

La Ligne rouge
Deleuze
8

Soldats, quel est votre métier ?

2 jours, 2 films. Les moissons du ciel hier, La ligne rouge aujourd’hui. Hier, j’étais admiratif, aujourd’hui je le suis toujours. Admiratif devant cette façon qu’a Terrence Malick de filmer la...

Lire la critique

il y a 9 ans

86 j'aime

16