Affiche Killer Joe

Critiques de Killer Joe

Film de (2011)

Way Down in the Hole

https://youtu.be/Xw2MjRcVO4g Tic-tac. Faudrait tomber le masque, les larmes qu'on cache, pas fier, sous la poussière. Abandonner, les laisser couler. Faudrait que je me trouve une femme, une gentille, une maman pour qu'elle réchauffe ce sang froid qu'est pas toujours un cadeau. Je me suis tracé mon chemin et je ne dois pas en dévier.... Lire la critique de Killer Joe

43 3
Avatar DjeeVanCleef
9
DjeeVanCleef ·

Killer Bill

Je n'avais vraiment pas envie de mettre 8 à ce film. Mais il m'y a forcé. C'est à cause de sa fin, Monsieur le Juge, j'vous jure ! Cette fin que certains qualifient de ridicule et indigeste, et dans laquelle j'ai cru percevoir toute la folie du monde. Ce film est fou et la pièce de théâtre devait être incroyable à voir. Killer Joe c'est d'abord William Fiedkin, un réalisateur dont la... Lire l'avis à propos de Killer Joe

59 1
Avatar Before-Sunrise
8
Before-Sunrise ·

Eat at Joe's

D’ordinaire, je ne goûte guère aux fictions mettant en scène les idiots, et encore moins, cela va sans dire, lorsque ces derniers sont peints à l’aide du rouleau grotesque de la caricature ou de la farce grasse. J’ai aussi souvent du mal avec la peinture (on y reste) sociale qui annonce d’entrée de jeu à quel point l’entreprise du héros est vouée à un échec inexorable (avec ses exceptions... Lire l'avis à propos de Killer Joe

88 17
Avatar guyness
9
guyness ·

“This is lovely. Now, who would like to say grace ?”

Série B, polar de la lose, Killer Joe met en scène une famille où la cruauté tente de l’emporter sur la bêtise. Sur un canevas éculé, qui peut faire penser à Fargo, (souvent très drôle, d’un humour noir acerbe et décapant ) on privilégie la caractérisation des personnages, que le spectateur aimerait pouvoir rapidement caser dans sa logique manichéenne habituelle. L’intérêt du film est de nous... Lire la critique de Killer Joe

44 2
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Le sale Texas

Le grand retour du réalisateur William Friedkin se fait avec Killer Joe. Il faut dire que le bonhomme ne s’est jamais démarqué hormis sur deux fulgurances qu’il a signé coup sur coup : French Connection et L’Exorciste. En adaptant la pièce de théâtre éponyme de 1991 et signé par son compère sur Bug, Tracy Letts. William Friedkin s’enhardit grâce à un script de base délicieux. En suivant la... Lire la critique de Killer Joe

54 24
Avatar Marvelll
8
Marvelll ·

What the... ?

Cinéaste aussi talentueux que controversé, aussi fou furieux que contradictoire, William Friedkin adapte à nouveau une pièce de théâtre après le dérangeant "Bug", s'attirant des critiques élogieuses comme il n'en avait pas eu depuis fort, fort longtemps. Surestimé, "Killer Joe" l'est assurément pour ma part, loin d'être aussi mémorable qu'un "To live and die in L.A." ou un "Cruising", et... Lire l'avis à propos de Killer Joe

24
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

"Men like fat butts."

[Yep. Give me 30 minutes] Avec deux minutes de retard donc: Tu vois là j'écoute Walk de Pantera parce que ce morceau met grave la pêche, un peu comme ce film les jours de déprime. Je devais aller voir le dernier Raimi, mais je ne peux même plus retirer 40 €, alors payer en carte bleue, tu veux que la banque de France gère mon argent à ma place ? Donc il me fallait bien voir un film pour... Lire l'avis à propos de Killer Joe

63 19
Avatar Kenshin
7
Kenshin ·

Dérangeant.

C’est probablement le mot qui résume le mieux cette heure et demie en compagnie d’une famille de paumés qui cherchent un moyen d’amasser facilement un peu d’argent. Plus exactement, c’est le jeune garçon (campé par Emile Hirsch) qui doit rembourser une dette, et qui embarque son père et sa belle-mère dénudée dans un plan aussi bancal qu’immoral. Si le début du film se montre assez convenu,... Lire l'avis à propos de Killer Joe

22 1
Avatar Bunzer
7
Bunzer ·

McConaughey au sommet

Fini le cinéma hollywoodien édulcoré, avec une morale et tutti cuanti. Fini le cinéma indépendant qui choque pour choquer, sans réel sens derrière, ni même beauté. Friedkin est de retour, 6 ans après Bug, et compte montrer qu'il est ni rouillé, ni mort, ni en panne d'inspiration. Très vite, on reconnait sa patte. Le film est posé, calme, tranquille, mais met sacrément mal à l'aise. La musique... Lire l'avis à propos de Killer Joe

21 3
Avatar Wallyd Becharef
8
Wallyd Becharef ·

Affreux, sales et méchants

William Friedkin braconne sur les terres des frères Coen. On pense immédiatement à Fargo, Sang pour sang ou No country for old men en regardant Killer Joe. Plus cru, plus direct, il frappe fort sous la ceinture de l'Amérique profonde sans aucun scrupule. La pauvreté du milieu n'excuse pas l'avidité, la stupidité, les haines, la violence des personnages, tous plus égoïstes les uns que... Lire la critique de Killer Joe

21 2
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·