L’île du crâne, vestige d'un amour sans chaînes.

Avis sur King Kong

Avatar Eren
Critique publiée par le

La bête poilue, ou plus communément appelée King Kong, décrite comme terrifiante et assoiffée de sang s'avère être plus humain que l'homme lui-même.

Ce classique de 1933 ne s'est pas affaibli dans ses effets visuels, il continue de peser lourd dans la balance à la manière de l'icône qu'il a construit.

La photographie ne jette aucunement de la poudre aux yeux, elle s'émancipe au sommet de l'art et nous éblouit par la virtuosité de son climat exotique. Le montage pragmatique et resserré habilite au mieux le rythme de l'action, tout s'agence à merveille grâce à l'aplomb des techniques de transparence et de superposition qui crèvent l'écran.

Le singe géant passe du traqueur au traqué. Du chasseur à celui qui protège la proie. Se décimant lui, et ce qu'il y a autour, Kong le King traverse différentes conditions, de la jungle hostile à la métropole agitée. Angoisse, aventure et suspense ne cessent de s'évertuer pour faire vivre aux spectateurs des moments forts, le genre de moment qui reste dans l'imaginaire collectif.

En créant l’un des monstres les plus connus de l’histoire du cinéma, le duo de réalisateurs a déclenché une vague de remakes au cours des trois quarts de siècle suivant la naissance du plus célèbre des gorilles. Un mythe qui n'a rien perdu de sa valeur, ni de sa force et de son côté désuet qui lui conforte un charme inimitable.

Tout en haut d'un bulding, il supplante la ville de son physique colossal. Celui qui était l'impérieux de Skull Island, devant lequel s'écraser de minuscules êtres à deux pattes, fait chatoyer l'humanité de son amour pour Ann.

"Ce ne sont pas les avions. C'est la Belle qui a tué la Bête."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 759 fois
37 apprécient · 1 n'apprécie pas

Eren a ajouté ce film à 6 listes King Kong

Autres actions de Eren King Kong