👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Kubo ou la poésie du méta

Kubo et l'Armure magique repose sur une idée merveilleuse : intégrer au cœur du film un discours sur la fabrication des histoires. On parle de métatextualité (une oeuvre qui parle de son fonctionnement, réfléchit sur elle-même ).

Kubo est un conteur hors pair. Comme ses créateurs, il fait émerger grâce à son shamisen (une sorte de luth japonais), du papier, des mots et son imaginaire un univers peuplé de héros et de monstres. Les papiers prennent formes et vie, s’animent sous les yeux ébahis de son public. Ces récits font partie des plus beaux moments du film.

Geshia Playing Shamisen

« Si vous devez cligner des yeux, faites-le maintenant. Faites attention à tout ce que vous voyez et entendez. Soyez attentifs : si vous perdez le fil du récit, le héros périra. » dit Kubo.

Grâce à ce préambule –au fort potentiel culpabilisant-, le film annonce la place particulière dévolue au public. Impossible de regarder indolemment cette fresque initiatique : il s’agit d’être concentré, actif.

Les autres forces de ce film d’animation ? 


  • Son héros : Kubo est un enfant borgne, fragile, touchant. Son kimono est comme sa quête : a priori un peu trop grands pour lui. A priori seulement…


  • Son cadre : le Japon médiéval, ses lanternes, ses palais et sa Nature qui font penser aux estampes d’Hokusaï.



Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa, 1831


  • La villageoise Kameyo, personnage tendre, bienveillant, attachant.


On regrettera peut-être les facilités dans l’écriture du scénario : certaines scènes sont prévisibles, les péripéties semblent parfois accessoires pour la résolution finale. La fin est pleine de bons sentiments. Les répliques manquent d’un soupçon de second degré…

Mais l’ensemble est réussi...

Vous pouvez retrouver le reste de la critique directement sur le site

tendernight
8
Écrit par

il y a 4 ans

Kubo et l'Armure magique
Sergent_Pepper
8

Il pleut des cordes sensibles.

Si vous devez cligner des yeux, faites-le maintenant. Cette phrase, répétée en début de chaque histoire, ou plutôt de chacun des recommencements d’une seule et même légende, est évidemment à prendre...

Lire la critique

il y a 5 ans

112 j'aime

15

Kubo et l'Armure magique
Mayeul_the_Link
5

Like tears in rain

(Si vous souhaitez avoir un œil totalement vierge sur ce film, cette critique est sans doute à éviter) Kubo, par sa technique d'animation nouvelle et son envie affirmée de parcourir des chemins...

Lire la critique

il y a 5 ans

50 j'aime

10

Kubo et l'Armure magique
Maxime_T__Freslon
9

Pas de singerie avec ce Laïka !

Jusqu’à très récemment, les studios d’animation en stop-motion Laïka ne m’attiraient pas spécialement. Non pas que j’ai quoique ce soit contre les films d’animation en pâte à modeler animé, juste que...

Lire la critique

il y a 5 ans

29 j'aime

6

Le dernier romantique
tendernight
10

Un roman érotique sensuel qui renverse les codes !

Comme After, Cinquante Nuances de Grey ou Seduce Me, Le dernier romantique appartient à la vague "roman érotique"... Contrairement à ces romans, les héroïnes ne sont pas de jeunes et naïves vierges...

Lire la critique

il y a 3 ans

Kubo et l'Armure magique
tendernight
8

Un film méta !

Kubo ou la poésie du méta Kubo et l'Armure magique repose sur une idée merveilleuse : intégrer au cœur du film un discours sur la fabrication des histoires. On parle de métatextualité (une...

Lire la critique

il y a 4 ans

Fugitive
tendernight
10
Fugitive

Poignant et attachant

Suspense, personnages fascinants : impossible de lâcher. J'attends la suite avec impatience. Le site que j'ai découvert m'en a appris un peu plus sur l'univers et m'a permis d'attendre le lien du...

Lire la critique

il y a 4 ans