Des Larmes Et Des Morts...

Avis sur L'Armée des morts

Avatar Jambalaya
Critique publiée par le

Un film qui s’ouvre sur une des plus belles chansons de Johnny Cash me met d’office dans de bonnes dispositions à son égard, il grapille du coup au moins un point. Ajoutons mon affection pour Zack Snyder, qui dès son premier film impose un talent réel, qu’on l’aime ou pas c’est autre chose. Alors je m’installe confortablement, en attente du pied que je sens que je vais prendre. Pourtant j’étais réticent, il faut dire que cette vague interminable de vampires et de zombies, aussi bien dans le monde des séries que dans celui du cinéma, a le don de me taper sur le système. World War Z m’avait, à ce titre, fait frôlé la crise de foi…

Le film de Snyder, remake dont je n’ai pas vu la première version, se pose de manière bien différente, abordant beaucoup moins l’aspect zombie que la question de la survie en milieu devenu hostile. Peu importe finalement le mal qui détruit l’humanité, ce qui nous intéresse ce sont les moyens que se donnent les quelques survivants pour tenter de ne plus être sur la liste des prochaines victimes. Moyens matériels, mais aussi moyens humains puisque les tensions, les doutes sur le santé de chacun alimentent une méfiance bien humaine. On suit donc un huis-clos dans lequel un groupe de survivants tente de survivre barricadé dans un centre-commercial.

Vous attendrez peu de temps, puisque le film démarre sur les chapeaux de roue en cinq minutes, montre en main, juste après un générique absolument splendide, sur Johnny Cash donc, agrémenté de crédits sanguinolents et d’images d’émeutes. On appréciera également que, pour une fois, les zombies représentent un danger véritable puisque le peu qu’on les voit, ils ont une patate d’enfer et sont capables de vous courser, de grimper et de chahuter un bus. Contrairement à la tradition qui les veut trainant la patte genre, s'ils te chopent c'est que t'es vraiment qu'un gros cave !! Leur seul handicap finalement, avoir un cerveau pas plus gros que celui d’un militant fasciste…

Ving Rhames qui joue un peu les têtes de pont est comme toujours massif, machoire proéminente et charisme qui pointe constamment. Ce type est une vraie gueule et lorsque le besoin s’en fera sentir, il prendra à l’aise le rôle de Machete ! Le personnage le plus marquant reste celui de Michael Kelly, très ambigüe et dont les comportements et réactions sont difficiles à appréhender. Autour d’eux, gravite une galerie de survivants incarnés de manière honnête, mais finalement la performance d’acteur n’est pas le plus important dans ce film.

On attendait et on a eu un excellent film de zombies, un thriller survivaliste tendu comme un Angus Young sous acide, un film qui a une paire de cojones grosses comme des montgolfières. C’est superbe, Snyder maitrisait déjà son univers, la bande-originale surprend parfois et joue sur le décalage permanent et certains clins d’oeil involontaires, comme le bricolage façon Agence Tous Risques, apporte de petits moments de répit bienvenus. L’Armée Des Morts était le premier film de Snyder, on comprend dès la fin du film pourquoi on a confié au bonhomme la renaissance du mythe de Superman. Snyder a réussi à créer un univers graphique très particulier et qui arrive à faire venir le plus grand nombre au cinéma, justement pour cet univers.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 665 fois
15 apprécient · 2 n'apprécient pas

Jambalaya a ajouté ce film à 2 listes L'Armée des morts

  • Films
    Cover Films vus en 2014

    Films vus en 2014

    Une liste juste pour faire comme vous tous... Ben ouai je sais, je n'ai aucune personnalité, je fais comme les autres pour...

  • Films
    Cover Hommage à mes dislikers

    Hommage à mes dislikers

    LISTE INUTILE A BUT LUDIQUE Les dislikers c'est comme les femmes: il y a les réguliers qui viennent vous tirer (dessus) de...

Autres actions de Jambalaya L'Armée des morts