Objectif Lune

Avis sur L'Heure suprême

Avatar Torpenn
Critique publiée par le

Un superbe film de Borzage, encore !

Mélo magnifique, film de guerre, histoire d'amour, tragédie, tout ça en même temps, avec Janet Gaynor par dessus, par dessous, comme elle veut...

Vous ai-je déjà dit que Janet Gaynor était la plus belle femme du monde ?

Charles Farrell s'en sort très bien lui aussi. Il a un peu un physique de jeune premier d'aujourd'hui; une coiffure qu'il ne partage qu'avec Senscritchaiev, et un jeu typique du muet, magnifique de fausse naïveté et de malléabilité tragique...

Les seconds rôles sont extraordinaire, de la soeur immonde qui fait plus peur que la Bette Davies de Baby Jane au chauffeur de taxi obèse qui fait la Marne, en passant par Le Rat, kleptomane, voyeur, mais bon bougre d'égoutier quand même...

C'est une histoire de caniveau donc, qui s'élève jusqu'aux toits de Paris, dans une chambre qui ressemble beaucoup à celle où j'ai longtemps vécu, avec vue sur le Sacré Coeur depuis la fenêtre, des centaines de marches et le plafond dans la gueule...

Magnifiques scènes de tranchées, où tout sent le vrai, la boue, la dinde... Les costumes ne détonnent pas trop la guerre n'a pas encore dix ans...

La musique est formidable, on a le droit à tous les tubes de la chanson française : la marseillaise, le Fanfan la Tulipe de Paul Emile Debraux, le Cadet Roussel, qu'il ne faut pas confondre avec Bali-Balo, bien sur... Et de la musique liturgique aussi, aux bons moments...

Un chef d'oeuvre rare avec une des plus belles scènes qui soit : Janet Gaynor qui se déshabille, finit en liquette et, se couchant, nous laisse apercevoir, fugacement, les deux faces de la lune...

Une merveille.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2242 fois
48 apprécient · 5 n'apprécient pas

Torpenn a ajouté ce film à 71 listes L'Heure suprême

Autres actions de Torpenn L'Heure suprême