L'intelligence a ses limites

Avis sur L'Ordinateur en folie

Avatar MalevolentReviews
Critique publiée par le

Premier volet d'une trilogie basée sur des aventures extraordinaires arrivant à notre jeune héros principal Dexter Riley (campé par un Kurt Russell alors âgé d'une vingtaine d'années), L'Ordinateur en folie n'a pas eu la chance de sortir sur les écrans français mais est sorti à l'âge d'or de la VHS à la toute fin des années 70, contrairement à sa suite Pas vu pas pris. Ce premier film narre donc comment un jeune cancre, à la suite d'un malencontreux accident, se voit doté d'une intelligence propre à celle d'un ordinateur.

Les péripéties que le jeune Dexter va vivre comprennent donc une renommée mondiale, des louanges de toutes parts mais aussi la perte de ses amis et l'arrivée de malfrats un peu trop intéressés dont le chef n'est autre que Cesar Romero, le Joker de la bonne vieille série "Batman". Énième production Disney de la fin des années 60, le long-métrage contient naturellement tous les ingrédients nécessaires à une bonne petite comédie on ne peut plus familiale avec des adolescents comme héros en herbe.

Les gags ne sont hélas pas très folichon, plutôt courts et sans réel panache, les situations dites 'drôles' n'amusant au final que les bambins de l'époque. Quiproquos multiples, blagues simplistes, courses-poursuites en voitures mal incrustées et dialogues désuets... L'Ordinateur en folie a bien vieilli. Restent heureusement la bonne humeur omniprésente, le charisme d'un Kurt Russell de 18 ans et ce léger côté kitch pas déplaisant, qui en font une agréable petite comédie fantastique aux allures de téléfilm d'antan.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 111 fois
1 apprécie

Autres actions de MalevolentReviews L'Ordinateur en folie