👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Il l'a dit, il l'a fait. Plus de dix ans d'absence, dix ans d'attente, dix ans de doute, une année de retard à cause de la pandémie. Kaamelott a marqué la télévision, de par son ampleur, son aura culte, sa qualité d'écriture, son cast, son côté outsider devenu grand. La dernière saison avait partagé le public : moins humoristique, moins épisodique, plus sérieuse, plus "scénarisée". Il avait été dit que le film allait prendre la même direction avec, clairement, une horde d'aficionados prêts à tout pardonner.

L'intrigue suit donc son cours : Arthur est en exil, Lancelot règne sur Camelot, les chevalier de la Table Ronde sont dispersés, certains organisent même une résistance quand d'autres coulent des jours peuplés d'ennuis et de leurs problèmes habituels. Cette intrigue se regarde agréablement, avec son lot de rebondissements... hélas tranquillement filmés. S'il persiste (forcément) une touche humoristique omniprésente, des répliques cinglantes, une poignée de très beaux plans et de jolis décors, force est d'admettre qu'il manque une réelle dimension cinématographique, du vrai spectacle de cinéma avec un sens du découpage, du rythme et de la scénographie.

En dépit d'efforts notables, Astier n'arrive pas à rendre son projet grandiose, impressionnant, visuellement mémorable. La moitié du film ressemble à des extraits de la série TV, l'autre à un long-métrage plus cheap que prévu, notamment au niveau des cadrages hasardeux, de la musique parfois placée n'importe comment, de rôles sporadiques pour ne pas dire inutiles (Lionnel Astier, Jacques Chambon, Audrey Fleurot) et du tristement sérieux manque d'exploitation du nouveau format ciné. Plus pépère que déjanté, plus sobre que grandiloquent, ce Premier volet n'est ni la comédie de l'année, ni le chef-d’œuvre espéré, juste la prolongation de quatre ans d'aventures hilarantes menée (pour la première partie) sur un autre format pas encore maîtrisé et ça, c'est déjà pas mal.

il y a 12 mois

39 j'aime

10 commentaires

Kaamelott - Premier Volet
Skorm
4

Ça va trop vite

Critique non exhaustive se focalisant surtout sur les points négatifs du film pour contre-balancer un peu la masse de gens qui disent que le film est parfait et qu'Astier est un génie du cinéma,...

Lire la critique

il y a 12 mois

170 j'aime

32

Kaamelott - Premier Volet
Moizi
2

Pitié, dites-moi que c'est une caméra cachée !

Je crois que je suis dans le Truman Show et qu'on me trolle en tentant de me faire croire que quasiment tous les retours sur ce film sont positifs... Qu'est-ce-que c'est daubé... Je veux dire qu'il...

Lire la critique

il y a 11 mois

162 j'aime

67

Kaamelott - Premier Volet
Beorambar
4

Astier ! Qu'est-ce à dire que ceci ?!

Avant toute chose, je tiens à dire que les deux premières saisons de Kaamelott me faisaient crever de rire. Il m'est arrivé de devoir mettre des épisodes en pause pour pouvoir respirer. C'était en...

Lire la critique

il y a 12 mois

136 j'aime

9

Wonder Woman 1984
MalevolentReviews
3

Tant qu'il y aura des hommes

Toujours perdu dans une tourmente de décisions visuelles et scénaristiques, de décalages et de tonalités adéquates, DC Comics se fourvoie une nouvelle fois dans un total manque de cohésion et par...

Lire la critique

il y a plus d’un an

62 j'aime

5

Dune
MalevolentReviews
5
Dune

L'Épice aux étoiles

Attendu comme le Messie, le Dune nouveau aura été languissant avec son public. Les détracteurs de Denis Villeneuve s'en donne à cœur joie pour défoncer le produit à la seule vue de sa bande-annonce,...

Lire la critique

il y a 10 mois

40 j'aime

5

Kaamelott - Premier Volet
MalevolentReviews
5

Les prolongations

Il l'a dit, il l'a fait. Plus de dix ans d'absence, dix ans d'attente, dix ans de doute, une année de retard à cause de la pandémie. Kaamelott a marqué la télévision, de par son ampleur, son aura...

Lire la critique

il y a 12 mois

39 j'aime

10