Une jolie fable sociale

Avis sur La Beuze

Avatar Foulcher
Critique publiée par le

Putain je viens de revoir la Beuze et mon avis sur ce film a changé du tout au tout. La première fois que je l'ai visionné ce film s'est imposé à moi comme un vaste étalage de bêtise et d'humour primaire, mais la réalité est toute autre...

En vérité la Beuze est une magnifique fable sociale portée par l'incroyable jeu d'acteur de Mickaël Youn qui incarne un personnage touchant en quête d'une place dans cette société qui l'a rejété (il a fait de la prison pour vente de drogue). De plus la Beuze évite l'écueil majeur que rencontre le genre dans le cinéma français : la vulgarité, ici le film nous livre un humour oscillant entre le subtil et le rire pur (provoqué par des scènes simplement hilarantes qui sont un étalage de connerie, mais de connerie mesurée mettant en exergue la dualité de l'aliénation de l'individu : un homme prisonnier et rendu fou par une existence vide de tout sens.
C'est aussi une belle leçon de vie dénonçant une société qui n'offre pas l'espace nécessaire à la réalisation des rêves de l'individu, et dans laquelle il est facile de se heurter à la désillusion. Quoi qu'ils fassent, nos deux héros finissent toujours plus misérables qu'ils ne l'étaient avant et tous leurs rêves se sont effondrés : l'ascenseur social ne s'arrête pas à tous les étages et ne permet jamais aux grandes victimes de la société d'atteindre un étage plus confortable... Le film d'ailleurs se termine sur un constat renforçant la portée de ce drame : la vie de l'homme moderne est celle d'un individu en proie à un rêve à perpétuité. L'espoir, bien que foulé du pied et déçu par les hommes revient nous hanter dans cette société fondée sur la violence de la distinction des classes.

Un ovation à ce chef d'oeuvre qui remonte l'image du cinéma français embourbé dans ses polars se déroulant dans des locaux qui feraient honte à un HLM délabré ou dans des films patchwork clichés et niais. Ici le message et profond et le drame amer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1138 fois
7 apprécient

Autres actions de Foulcher La Beuze