Le premier chapitre de la biographie imaginaire d'Apu

Avis sur La Complainte du sentier

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

Révélation du festival de Cannes 1956, et premier volet d’une trilogie dont les deux autres films ("Aparajito / L’Invaincu" en 1956 et "Le Monde d’Apu" en 1959) poursuivent la biographie imaginaire du jeune héros Apu, "Pather Pantchali" est un chef-d’œuvre humaniste absolu, qui fit découvrir aux occidentaux cet auteur majeur et désormais incontournable qu'est Satyajit Ray.

Sous l’influence de Jean Renoir - dont il avait suivi le tournage en Inde du film "Le Fleuve" et qui avait provoqué sa "conversion" de peintre à cinéaste, Ray propose ici une émouvante vision de l'enfance en Inde grâce à un cinéma proche et préoccupé de la réalité, tout en dépouillement et simplicité (donc à l'opposé du kitsch grandiloquent de Bollywood) : soucieux de s'adresser à un public large malgré le peu de moyens dont il dispose, Ray transcende son sujet grâce à une forme pure et classique, un scénarios travaillé et une mise en scène élégante et discrète, qui font de ce "Pather Panchali" un modèle absolu du genre.

[Critique écrite en 1983]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 145 fois
3 apprécient

Eric Pokespagne a ajouté ce film à 1 liste La Complainte du sentier

  • Films
    Affiche 48 Heures

    Tous les films vus en 1983

    Après toutes ces années sur SC, il était temps de publier mes listes exhaustives de "cinéphile". Les films sont classés par...

Autres actions de Eric Pokespagne La Complainte du sentier