👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Cinquième long-métrage de son auteur, "The Lady from Shanghai" débute comme un film noir classique, avec voix-off désabusée, héros résigné et femme fatale, mais Orson Welles ne se gêne pas pour dynamiter les codes habituels du genre, sur le plan narratif mais surtout sur le plan formel, avec plusieurs scènes cultes qui confère au film une dimension décalée (telles que la séquence du procès, ou le dénouement dans la galerie des glaces...).

Rita Hayworth, alors en instance de divorce avec Orson Welles, apparaît superbe avec les cheveux plus courts, les seconds rôles cabotinent avec délice (le visage en sueur et grimaçant de Grisby ; la démarche cagneuse de Bannister), et on passe un très bon moment devant "The Lady from Shanghai" - même si l'intrigue s'avère vraiment alambiquée, voire incohérente à certains égards.

Toutefois, ce problème dans la narration n'est sans doute pas du ressort de Welles, mais davantage imputable aux coupes importantes effectuées par le studio (Columbia), lorsqu'on sait que le film durait initialement une heure de plus!

Qu'importe, "The Lady from Shanghai" reste un excellent film noir qui mérite le coup d'œil, tant pour sa tonalité singulière que pour ses innovations en matière de mise en scène.

Val_Cancun
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films des années 1940 et Les meilleurs films noirs

il y a 4 ans

9 j'aime

4 commentaires

La Dame de Shanghai
Sergent_Pepper
9

Screw the looking glass

L’enquête lacunaire et vouée à l’échec sur le citoyen Kane le disait déjà : il est souvent impossible, chez Welles, d’accéder à la vérité des êtres. Ce n’est pas les rapports mère-fils dans La...

Lire la critique

il y a 5 ans

65 j'aime

3

La Dame de Shanghai
Kalian
10

Lovely Rita

Je ne sais pas pour vous, mais je commence à avoir une idée bien arrêtée de ce que je recherche dans un film noir : Une atmosphère particulière, où le meurtre, le vice, le sexe, la violence et...

Lire la critique

il y a 11 ans

51 j'aime

41

La Dame de Shanghai
SBoisse
8

« Affolés par leur propre sang »

Orson Welles, encore mince et beau, et sa femme Rita Hayworth, au sommet de sa sculpturale beauté. L’enfant terrible du Wisconsin, génial touche à tout, homme de théâtre, de radio et de cinéma,...

Lire la critique

il y a 3 ans

29 j'aime

9

Faites entrer l'accusé
Val_Cancun
9

Le nouveau détective

Le magazine haut de gamme des faits divers français, qui contrairement aux (nombreux) ersatz sur la TNT, propose toujours des enquêtes sérieuses, très documentées, sachant intriguer sans tomber dans...

Lire la critique

il y a 7 ans

46 j'aime

11

Mare of Easttown
Val_Cancun
9

Mare porteuse

La preuve qu'on peut produire une mini-série remarquable sans véritable originalité ni innovation, en s'appuyant seulement sur un excellent script et un usage pertinent des ressorts classiques du...

Lire la critique

il y a 11 mois

44 j'aime

2

L'Horloger de Saint-Paul
Val_Cancun
8

Mystère et traboule de gomme

Ce n'est qu'au deuxième visionnage que j'ai vraiment "compris" et aimé "L'horloger de Saint-Paul", et malgré l'estime que je lui porte, ce n'est pas un film que je recommanderais, en particulier aux...

Lire la critique

il y a plus d’un an

39 j'aime

2