Qui part à la chasse...

Avis sur La Dixième Victime

Avatar Oskar Newon
Critique publiée par le

Caroline Meredith (Ursula Andress), une américaine, vient de réussir, dans le rôle de la victime, sa neuvième Grande Chasse en tuant un homme. On lui propose d'accomplir sa dixième et dernière chasse sous l'oeil des caméras de télévision.

Le but des participants est de devenir un Décaton (pour cela il faut survivre à sa dixième chasse). Ce statut permet d'avoir tous les honneurs et un million de dollars en récompense. Ils doivent alterner les rôles, le chasseur devient la victime de la chasse suivante et ainsi de suite. C'est un ordinateur situé à Genève qui se charge d'associer les deux protagonistes d'une Grande Chasse.

Caroline va devoir tuer, pour sa dernière, Marcello Poletti (Marcello Mastrioanni). C'est un homme qui a beaucoup de soucis avec les femmes de sa vie. Elles ne le ménagent pas.

Le but de la belle américaine, en accord avec la production, est de tuer Marcello au Temple de Vénus, non loin du Colisée, à Rome. Tout sera mis en scène pour que ça soit spectaculaire. Elle va l'approcher en usant du subterfuge qu'elle veut l'interviewer au Temple afin d'accomplir sa mission et devenir riche et célèbre. Tout ne va pas, évidemment, se dérouler comme prévu.

Nous voilà donc dans le futur, imaginé en 1965, avec des objets design et une ambiance toute italienne, charmante et élégante. Ursula Andress est évidemment magnifique, envoûtante et volcanique et forme avec Marcello Mastroianni un couple qui transpire le glamour.

Ce film manque malgré tout d'un peu de tension et la Grande Chasse n'est qu'un prétexte à la rencontre de ce couple d'acteurs mythiques. Au final, c'est un film plaisant. Marcello est un homme piégé par trois femmes et c'est assez rigolo de le voir patauger pour échapper à certaines et se rapprocher d'autres.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 217 fois
2 apprécient

Autres actions de Oskar Newon La Dixième Victime