Hommes mal léchés

Avis sur La Fameuse Invasion des Ours en Sicile

Avatar socrate
Critique publiée par le

Les ours ne sont pas des hommes comme les autres. Ils nous ressemblent pourtant par bien des côtés, ils sont bipèdes, omnivores, et si nous les avons longtemps redouté, ils accompagnent désormais souvent nos nuits pendant l'enfance, sans parler des nombreux contes où ils apparaissent, comme Boucle d'or. Depuis toujours, l'ours nous fascine par sa ressemblance, par sa force, mais il nous inquiète aussi, il est un peu cet étranger que l'on fantasme, une sorte de concurrent. C'est un peu de cette rivalité que nous semble parler La fameuse invasion des Ours en Sicile, si l'on en suit le titre.

Plus précisément, à la mise en abîme d'une histoire racontée par plusieurs narrateurs, le film aborde en fait la question de la nature dévoyée de l'Homme. Les ours, par volonté d'acculturation, oublient qui ils étaient et deviennent des hommes comme les autres, attirés par le pouvoir, le lucre ou la consommation débridée. Sans s'en rendre compte, ils s'éloignent des valeurs qui étaient auparavant les leurs. Voilà comment je vois ce film, que je trouve stimulant et qui fait écho à certains questionnements qui me taraudent. Qui suis-je vraiment dans cette société qui se transforme si vite, dois-je résister ou au contraire accepter les changements du monde. Qui suis-je vraiment mais surtout quel est l'homme que je veux être demain. Nous ne sommes pas déterminés, nous pouvons construire ceux que nous serons demain, nous sommes peut-être encore libres !

C'est là une vision très personnelle du film mais La fameuse invasion des ours en Sicile, tirée d'un ouvrage de Dino Buzzati, est surtout une très belle histoire qui ravira les enfants par ses nombreuses péripéties. Pour ne rien gâcher au plaisir, le travail graphique est époustouflant, on reconnaît bien la patte de Lorenzo Mattotti, un gros travail sur la couleurs et des graphismes simples mais efficaces. Le film, par sa poésie, sa fantaisie et le plaisir qu'il exprime à raconter des histoires est donc très plaisant.

J'ai bien envie de relire Buzzati, j'avais adoré Le K ado.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 240 fois
16 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de socrate La Fameuse Invasion des Ours en Sicile