Avis sur

La Flor, partie 2 par Christine Deschamps

Avatar Christine Deschamps
Critique publiée par le

Les défauts de la première partie se font plus aigus dans la 2ème. Ce qui était lent devient interminable, l'humour en moins. Ou ce que je percevais comme de l'humour, tout du moins, rien ne garantissant qu'il s'agissait vraiment de cela. Cette fois, la plus grosse partie du film est phagocytée par une histoire d'espionnage à dormir debout, segmentée en chapitres réservés à chaque personnage. Ça n'est pas une mauvaise idée en soi, d'ailleurs la plupart des postulats de base sont plutôt intéressants. Le problème, c'est la durée. On s'enquiquine franchement la plupart du temps. De façon symétrique, les qualités de la première partie se confirment également ici. L'humour en moins, à nouveau. Quelques moments sont somptueusement cinégéniques, les actrices confirment leur maîtrise, l'éclairage est souvent assumé d'une main assez ferme, etc. Mais, curieusement, je dois avouer que le film ne m'a jamais paru aussi réussi que dans ses parties les plus littéraires. En effet, si les dialogues frisent intentionnellement l'indigence ou l’incongruité, la voix off apporte des bouffées de lyrisme assez bienvenues, bien qu'un peu étonnantes, voire de philosophie, sans que cela alourdisse la narration. Au contraire, ça apporte au peu qui se passe à l'écran une dimension poétique qui fait défaut à l'image, et ce jeu de miroir entre les deux formes m'a tenue en éveil (entre les moments où je n'avançais pas à rythme accéléré d'une scène à l'autre). Bref, un objet visuel étonnant, exaspérant et exaltant à la fois, dont la 2ème partie me trouve au même point d'équilibre que la première, entre la tentation d'effacer les 2 parties suivantes et celle de m'accrocher en espérant un dénouement apothéotique...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 78 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Christine Deschamps La Flor, partie 2