👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Il va vraiment falloir que je relise le somptueux roman graphique anglais pour aller exhumer à la pince à épiler les références étalées dans ce gloubiboulga pas toujours très digeste, qui recèle malgré tout quelques jolies trouvailles. Bien difficile d'avoir un avis au terme de cette première saison, qui m'a vue passer de "c'est bon, j'arrête", à "d'accord, mais qu'est-ce que j'ai vu, au juste?". Je suis allée au bout, c'est déjà pas mal. Malgré mon manque de sympathie pour l'héroïne si peu expressive qui se fait voler toutes les scènes par n'importe lequel de ses partenaires. Télérama a célébré ce casting étonnant, ça consomme notre divorce en matière de distribution... Parce que, pour ma part, j'aurais quasiment préféré que le rôle soit tenu par un basset. Mais bon, passons, il y a Jeremy Irons, pour compenser largement. On met à peu près 7 épisodes sur les 9 à découvrir ce que ce diable d'homme fabrique, et même quand on le sait enfin, on garde l'impression de ne pas le savoir, mais il cabotine à merveille et est toujours de bonne compagnie. Je suis plus réservée sur le très bleu Dr Manhattan, dont je gardais une image bien plus vivante, malgré ses postures hiératiques, de la BD. C'est vrai que ce schtroumpf géant est une énigme... Que n'importe qui avec autant de pouvoir en ferait des tas d'autres choses. On comprend que ça grattouille la femme la plus intelligente du monde. Mais voilà, ce sont précisément le pouvoir et l'intelligence qui sont questionnés ici, donc il ne faut pas s'attendre à des réponses simples. Et l'anonymat aussi. Ces thèmes fondamentaux auraient dû soutenir mon intérêt mais ils ont peiné à le faire. Je ne sais pas trop à quoi l'attribuer sans me rabattre comme 9 fois sur 10 sur le fait que je ne suis pas dans le public ciblé, par simple péremption. Mais je ne m'y résous pas, une œuvre pour ado doit pouvoir tenir debout toute seule sans se réfugier derrière son étiquette comme rempart contre toute sévérité spectatrice. Ce que je voulais dire, au final, c'est que je n'ai aucune idée des vertus de cette série étrange. J'y ai passé 9 semaines à me triturer le neurone pour un résultat à peu près nul... c'est intrigant, en tout cas.

il y a 2 ans

20 j'aime

3 commentaires

Watchmen
OlivierFagnere
9
Watchmen

Une série qui prend toute sa dimension épisodes après épisodes.

"On comprend rien', "ça n'a rien à voir avec la BD ni le film". C'est le genre de critiques que j'ai pu lire depuis le début de la diffusion de Watchmen. Et je ne suis pas d'accord avec ça. Tout...

Lire la critique

il y a 2 ans

42 j'aime

11

Watchmen
Vivienn
9
Watchmen

Le bleu est une couleur chaude

Si Watchmen est resté, pendant plus de vingt ans, une matière inviolée par l’industrie cinématographique, c’est qu’il y avait bien une raison : comment rendre justice à une œuvre aussi dense,...

Lire la critique

il y a 2 ans

38 j'aime

Watchmen
pipodancer
2
Watchmen

Quand Chuck Norris veut faire du Tarentino à la sauce Watchmen (juste avec des bons sentiments)

Attention SPOILER On passera outre le fait que la scène de massacre initiale est tres propre avec de beaux costumes du dimanche bien repassés et donc parfaitement ridicule. Après tout, c'est un...

Lire la critique

il y a 2 ans

28 j'aime

22

Watchmen
ChristineDeschamps
5
Watchmen

Critique de Watchmen par Christine Deschamps

Il va vraiment falloir que je relise le somptueux roman graphique anglais pour aller exhumer à la pince à épiler les références étalées dans ce gloubiboulga pas toujours très digeste, qui recèle...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

3

Chernobyl
ChristineDeschamps
9
Chernobyl

Critique de Chernobyl par Christine Deschamps

Je ne peux guère prétendre y entendre quoi que ce soit à la fission nucléaire et, comme pas mal de gens, je présume, je suis bien contente d'avoir de l'électricité en quantité tout en étant...

Lire la critique

il y a 3 ans

11 j'aime

3

La Vérité sur l'affaire Harry Québert
ChristineDeschamps
2

Critique de La Vérité sur l'affaire Harry Québert par Christine Deschamps

Un livre que j'avais vraiment dévoré adapté en minisérie par le maître Jean-Jacques Annaud. Il y avait de quoi être impatiente, même sans avoir vu le moindre teaser indécent de TF1, chaîne dont je...

Lire la critique

il y a 3 ans

8 j'aime

3