Affiche La Horde sauvage

Critiques de La Horde sauvage

Film de (1969)

Les Douze Salauds partent

Auteurs d'un braquage raté à San Rafael, ville imaginaire du Texas, une demi-douzaine de voleurs en route pour le Mexique sont traqués par une demi-douzaine de chasseurs de primes. Pour nous narrer les aventures de son "Wild Bunch", Peckinpah ancre son histoire en pleine révolution mexicaine. Il rythme le récit grâce à un montage nerveux qu’il contraste avec nombre de ralentis, surtout lors de... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

87 21
Avatar Gothic
8
Gothic ·

Wild Wild West

J’aime bien Noël. Pas parce qu’on peut se gaver de foie gras. Pas parce qu’on reçoit la visite de l’arrière cousin que t’as jamais vu de ta vie. Pas parce que tu vas recevoir plein de cadeaux (quoique je l’attends pas mal ce coffret Blu-ray Hitchcock) Mais surtout parce qu’on a le droit aux chaines ciné gratuites pendant 2 semaines, yeah. C’est donc l’occasion de se mater du John Wayne au coin... Lire la critique de La Horde sauvage

61 7
Avatar Bondmax
10
Bondmax ·

« If they move, kill’em ! »

Le problème avec les films mythiques qui se posent comme des jalons dans l’histoire esthétique de leur genre, c’est qu’on ne peut plus les considérer comme des œuvres à l’égal des autres. On les regarde avec un œil d’historien, dans l’attente d’une confirmation : voilà, cette scène, on n’avait pas avant, ces plans, cet angle, ce traitement du thème, ce regard sur le monde. Ce film est génial à... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

72 6
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

The Walking Dead.

Le monde est une fange, un gigantesque dépotoir où l'humain patauge tel un piaf englué dans du mazout. Aucun homme n'est épargné, aucune femme, ni même les mômes qui semblent se réjouir face à la mort, face à la destruction. Le monde est une pute vérolée gangrénée par le SIDA, l'héroïne et le whisky, semble nous dire un Peckinpah en état de grâce, signant avec cette Wild... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

53 7
Avatar Gand-Alf
10
Gand-Alf ·

Le côté obscur du Western

La Horde sauvage est le quatrième western que réalisa Sam Peckinpah en 1969, après notamment Coups de feu dans la Sierra (diantre, que je n’ai toujours pas vu), et on sent déjà, au début de sa carrière toute la patte et le potentiel du réalisateur. Le film débute, dans une ville américaine qui a l’air tout ce qu’il y a de plus classique, par le braquage d’une compagnie par une bande d’infâmes... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

60 15
Avatar Alexis_Bourdesien
9
Alexis_Bourdesien ·

"ô rage! ô désespoir! ô vieillesse ennemie..."

Sam Peckinpah, qui a bien trouvé son style à présent, se lance dans un nouveau western crépusculaire... Des vieux, encore... William Holden d'un côté, formidable du début à la fin, imposant une ligne d'épaule inimitable et Robert Ryan de l'autre, magnifique comme jamais... Nos deux vieux anciens amis se poursuivent, appuyés par des second rôles de choc, Ernest Borgnine en tête, et des habitués... Lire la critique de La Horde sauvage

98 30
Avatar Torpenn
9
Torpenn ·

This is the end, my only friend, the end...

Je suis râleur en général, pénible à propos du cinéma et imbuvable en matière de westerns. Pour ce type de films je suis du genre : « En-dehors des spaghettis, point de salut ! » Autant dire que, quand on me présente certains westerns classiques, il n’y en a que peu qui trouvent grâce à mes yeux. La Horde Sauvage n’est ni classique, ni spaghetti, seulement on pourrait croire que Peckinpah était... Lire la critique de La Horde sauvage

30 12
Avatar Jambalaya
10
Jambalaya ·

L'aorte sauvage

Une demi-douzaine de salopards. Des ordures qui se tapent la veuve et butent l'orphelin par mégarde. Des bandits dépassés par les évènements et par l'Histoire, qui vont se réfugier dans la poudrière mexicaine après avoir lamentablement raté ce qui devait être leur dernier gros coup. Un gang qui voudrait encore s'appuyer sur de nobles principes, mais se réveille trop tard, après avoir abandonné... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

31 7
Avatar Marius
9
Marius ·

La Balade Sauvage.

L’apogée du western classique a toujours défini son cadre dans l’illusion idyllique d’une frontière infinie : celle du vieux Far West, grande espace sauvage comme écriture mythologique de la Civilisation Américaine; du temps ou le Western Américain se faisait l’écho d’un espace commun des valeurs traditionnelles. Très peu considéré par la critique malgré son genre fondateur, le Western a de... Lire la critique de La Horde sauvage

33 22
Avatar Wirn
10
Wirn ·

Let's go

Sale, crasseux, violent, pessimiste, désespéré, crépusculaire, ce film est un chef d'oeuvre. Oubliez le cow boy défenseur de la veuve et de l'orphelin, ici vous ne trouverez que des beaux salops. "J’ai fait ce film […] parce que j’étais très en colère contre toute une mythologie hollywoodienne, contre une certaine manière de présenter les hors-la-loi, les criminels, contre un romantisme de la... Lire l'avis à propos de La Horde sauvage

23 9
Avatar Kowalski
9
Kowalski ·