Affiche La Huitième Femme de Barbe Bleue

Critiques de La Huitième Femme de Barbe Bleue

Film de (1938)

  • 1
  • 2

Et là, y a rien là ?

Je commençais à être inquiet, depuis quelques Lubitsch. Certes presqu'à chaque fois amusant, bien joué, assez libre dans le ton. Agréable et plaisant, oui oui. Mais toujours le petit manque (de rythme, de surprise...) qui empêche le grand plaisir. Qui bloque le réel panard. Le total coup de foudre en suspens. Et puis le voilà, le premier vrai gros coup de cœur. En parcourant les quelques... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

47 16
Avatar guyness
8
guyness ·

Et dire qu'il ne cherchait qu'un bas de pyjama...

Alors que Michael, un milliardaire américain, est bien mal embarqué dans un magasin niçois lorsqu'il ne désire acheter que le haut d'un pyjama, il va être aidé par Nicole qui va prendre uniquement le bas... et c'est là que commence une nouvelle aventure pour eux deux ! Dès cette fantastique ouverture, Ernst Lubitsch donne le ton et signe là une comédie aussi charmante... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

38 9
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

L'imprévisible

Le titre ne laisse aucun doute sur la situation de base. La charmante Nicole de Loiselle (une française, jouée par la française d’origine Claudette Colbert) devient l’épouse d’un don Juan en la personne de Michael Brandon (Gary Cooper dans un de ses meilleurs rôles). Sauf que Nicole ne réalise qu’au moment de la photo de mariage que son futur a déjà été marié pas moins de 7 fois. Oh, il est... Lire la critique de La Huitième Femme de Barbe Bleue

26 24
Avatar Electron
9
Electron ·

Critique de La Huitième Femme de Barbe Bleue par raisin_ver

Il est absolument indispensable de voir La huitième femme de Barbe-Bleue et Ariane de concert tant les deux films se ressemblent et se complètent. La méchanceté de la machiavélique mais néanmoins charmante marquise de Loiselle atteint des sommets qui conduisent le pauvre Gary dans une situation peu enviable...mais tellement drôle. D'autant qu'il l'a bien mérité. Edward Everett Horton est... Lire la critique de La Huitième Femme de Barbe Bleue

23 3
Avatar raisin_ver
9
raisin_ver ·

L'union fait le divorce

Encore ! Voilà la seule conclusion possible à ces 80 minutes ébouriffantes de comédie, archétypales de la Lubitsch touch. Brillant, incroyablement rythmé, le récit invente ici une nouvelle exploration du couple dans son rapport à l’argent et au pouvoir, thèmes chers au cinéaste. Les échanges entre le riche millionnaire et l’aristo désargentée (servis par des comédiens au top, what else ?) sont... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

30
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Between you and me there's a whole world and seven wives !

S'il y a quelque chose que je pourrais reprocher à ce cher Lubitsch et qui m'a empêché d'entrer complètement dans sa Sérénade à trois c'est qu'il manque parfois de logique. La fin de ce film (et même le reste dans une plus moindre mesure) est tout à fait invraisemblable au point que ça devient presque gênant. Mais passons... Passons car avant tout la Huitième Femme de Barbe Bleue est un film... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

16 6
Avatar Flagblues
8
Flagblues ·

All languages spoken - american understood

Une charmante comédie à laquelle il manque un-je-ne-sais-quoi de liant pour qu'elle me séduise pleinement. Elle est pourtant pleine de délicieuses trouvailles : le cultissime meet-cute entre Cooper et Colbert , les dialogues, aux piques qui éclatent comme de joyeuses bulles de savon et aux sous-entendus polissons du plus bel effet, la scène de baffes muette, au ton délicieusement burlesque,... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

6 1
Avatar LongJaneSilver
7
LongJaneSilver ·

Critique de La Huitième Femme de Barbe Bleue par Maqroll

Une des plus faibles comédies de Lubitsch qu’il m’ait été donné de voir à ce jour. Le début est pourtant d’un humour délicieux autour d’une histoire de pyjama qu’un monsieur et une dame vont finir par se partager… Puis la dame et le monsieur vont bien sûr tomber amoureux l’un de l’autre mais l’histoire va alors s’enliser dans des méandres inhabituels chez Lubitsch, avec des ellipses... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

4
Avatar Maqroll
5
Maqroll ·

Marie-toi, mon vieux, marie-toi !

Nicole de Loiselle (Claudette Colbert), dont la famille est au bord de la faillite financièrement, rencontre Michael Brandon (Gary Cooper), homme d’affaires multimilliardaire, sur la Côte d’Azur. Entre deux disputes, elle accepte de l’épouser, mais c’est pour se rendre compte que Brandon en est à son huitième mariage… Une comédie réalisée par Ernst Lubitsch, scénarisée par Billy... Lire la critique de La Huitième Femme de Barbe Bleue

4 3
Avatar Tonto
8
Tonto ·

La mégère sauvage

Cela faisait une éternité que je ne n'avais pas vu de Lubitsch et j'avais presque oublié à quel point c'était savoureux. Alors non, ce n'est sans doute pas son meilleur film, mais néanmoins ça reste un véritable régal malgré un couple "mal assorti" que je trouve moins charmant que d'habitude. Le film qui s'ouvre sur la séquence du bas de pantalon de pyjama que ne veut pas acheter Gary... Lire l'avis à propos de La Huitième Femme de Barbe Bleue

1
Avatar Moizi
7
Moizi ·
  • 1
  • 2