Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche La Maison de bambou

Critiques de La Maison de bambou

Film de (1955)

  • 1
  • 2

Critique de La Maison de bambou par p3i

Plus qu'un film policier, la Maison de bambou illustre surtout la fascination de Samuel Fuller pour les rapports virils dont la trahison, celle qui révèle l'aveuglement dont les personnages sont victimes et qui ressemble fort à celui que cause quelquefois le sentiment amoureux. Est-ce qu'il y a de l'homosexualité latente là-dedans, certains n'hésiteront pas à l'affirmer. Je pense plutôt, que... Lire l'avis à propos de La Maison de bambou

9 1
Avatar p3i
7
p3i ·

Enquête au pays du Soleil Levant.

Tourné en 1955, La maison de bambou est le premier film américain à avoir été tourné intégralement au Japon, et ça se voit ; l'abondance de plans larges (en couleurs) sur un paysage qui, en apparence, porte encore les stigmates de la guerre a quelque chose de saisissant. Pour parler du film en lui-même, ça raconte l'infiltration d'un homme dans un gang d'anciens G.I.'s basé au Japon,... Lire la critique de La Maison de bambou

3 1
Avatar Boubakar
6
Boubakar ·

Critique de La Maison de bambou par Cinemaniaque

Un film noir (en couleurs, par ailleurs sublimes) avec comme décor le Japon au lendemain de la guerre, il fallait oser, Fuller l'a fait ! Premier film hollywoodien à être entièrement tourné au Pays du Soleil Levant après 1945, House of Bamboo est surtout l'occasion pour Fuller de magnifier un pays qu'il aime tout en parlant de ce milieu qu'il connait bien, les gangsters. Le scénario est assez... Lire l'avis à propos de La Maison de bambou

3
Avatar Cinemaniaque
8
Cinemaniaque ·

Critique de La Maison de bambou par Alligator

Polar plutôt décevant. Le scénario manque de rigueur et ce sont les personnages qui en souffrent le plus, leurs relations sont particulièrement inconsistantes. La mise en scène des comédiens n'est pas non plus des plus remarquables. Shirley Yamaguchi en fait des tonnes. Ryan est affublé d'un personnage un brin imbécile et Robert Stack semble faire tout ce qu'il peut pour être démasqué. Manque de... Lire la critique de La Maison de bambou

3 4
Avatar Alligator
5
Alligator ·

Critique de La Maison de bambou par Teklow13

En étant un peu grossier on pourrait dire qu'il y a, chez Fuller, deux types de films. Ceux filmés en gros plans et ceux filmés en plans larges. Ceux en gros plans (Shock Corridor, The Naked Kiss, Underworld USA,...) décrivent un univers mental étouffant et une relation constante entre le personnage et le monde dans lequel il évolue,. Ceux en plans larges montrent des personnages détachés du... Lire l'avis à propos de La Maison de bambou

3 1
Avatar Teklow13
8
Teklow13 ·

Fuller comme chez lui

Un des classiques de Samuel Fuller. Bien que très inspiré de "La Dernière rafale" de William Keighley, la mise en scène est virtuose et la photographie superbe. De plus, le fait de situer l'action au Japon s'avère très réussie. Et le scénario est intelligent, s'appuyant sur les relations troubles entre les différents personnages, notamment à travers une homosexualité latente chez le... Lire la critique de La Maison de bambou

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

La Saveur du bambou

Fuller encore et toujours en champion des scénarios invraisemblables. Plus c'est gros pour Samuel, plus c'est spectaculaire, mieux c'est. Lire l'avis à propos de La Maison de bambou

Avatar Limguela_Raume
3
Limguela_Raume ·

Un bon film raté ?

Décevant est le premier qui me vient directement à l'esprit pour décrire La Maison de bambou, c'est le tout premier film américain entièrement tourné au Japon (il en suivra d'autres comme Yakuza, Black Rain à chaque fois avec un Américain aux méthodes expéditives débarquant au pays du Soleil Levant) malheureusement comme souvent chez... Lire la critique de La Maison de bambou

1 6
Avatar AMCHI
5
AMCHI ·

"You're a wonderful girl, Mariko. I dont want anything to happen to you".

C'est un film des années 1950 sur des gangsters américains avec des chapeaux et des révolvers, et un sergent qui infiltre leur gang en gagnant la confiance de leur chef. Un scénario classique des fifties. Sauf que... ça se passe au Japon. Le film s'ouvre sur l'attaque d'un train contenant des fournitures américaines. Le policier américain de Tokyo demande à être associé au... Lire l'avis à propos de La Maison de bambou

1
Avatar zardoz6704
7
zardoz6704 ·

Une rencontre ratée

Film réputé du grand Samuel Fuller, "La Maison de Bambou" m'a tout simplement laissé froid, voire même par moments violemment irrité. Si l'authenticité du film peut frapper (pas de tournage en décors à Los Angeles, pour une fois), le lyrisme brutal des séquences d'action - en particulier du final - ne fonctionne jamais par rapport à un scénario trop classique... Lire la critique de La Maison de bambou

1 3
Avatar Eric Pokespagne
5
Eric Pokespagne ·
  • 1
  • 2