Il était une foi

Avis sur La Passion de Jeanne d'Arc

Avatar Dimitricycle
Critique publiée par le

Depuis quelques jours que je m’enfonçais lentement dans une vasière de 4, de 2 et même de 1, la possibilité d'un excellent film, voire seulement d'un bon film, en était venue à devenir invraisemblable. Ce matin, avec « La passion de Jeanne d'Arc », j'ai retrouvé la foi, ce qui tombe plutôt bien vu le sujet en question.

Ce qui est bien aussi, c'est que je ne risque pas de spoiler. On précisera juste que le film se concentre sur la toute fin de l'histoire de la pucelle d'Orléans, de son procès à son exécution.

Jeanne est interprétée par Renée (Jeanne de son deuxième prénom) Falconetti, et je dois dire qu'au premier abord, je suis légèrement gêné par sa performance. Je me rends cependant rapidement compte du cuistre que j'ai été, puisqu'en fait Renée est simplement sublime dans son rôle.

D'ailleurs, tous les acteurs sont magistraux, tout particulièrement Maurice Schutz et Eugène Silvain en Pierre Cauchon. Je ne l'avais pas reconnu, mais il y a même Michel Simon qui fait un juge, et selon wiki, il faut relever « l'apparition très remarquée d'Antonin Artaud dans le rôle de Jean Massieu ».

Et pourquoi est-ce qu'ils sont tous aussi magnifiques ? Parce qu'ils ont beaucoup de talent, oui. Et parce que Dreyer filme ces visages à la perfection. A part chez Eisenstein et chez Chaplin, je n'ai jamais vu des visages filmés avec autant de beauté.

J'aime beaucoup comment Dreyer utilise sa caméra. Je me suis régalé des (très nombreuses) plongées et contre-plongées parfaitement maîtrisées, des deux ou trois travellings jouissifs, du cadrage divin. J'ai trouvé le montage (dont on ne pourra malheureusement pas savoir s'il est identique à celui du réalisateur, mais il paraît qu'il y aurait de bonnes chances) génial, particulièrement à la fin, où il insuffle une puissance assez hallucinante, d'une modernité incroyable.

Certains ne sont pas adeptes des versions musicalisées de films muets. Moi, quand c'est joli, j'aime bien. Là j'avais la version accompagnée de l'oratorio « Voices of Light » composé par Richard Einhorn, inspiré par le film. C'est très beau, je recommande.

Ce film est beaucoup de choses, notamment peut-être le plus beau sur la foi, et, soit dit en passant, je l'ai largement préféré à "Ordet", personnellement. (Ah ! le muet...)
On croyait le film disparu ; heureusement qu'ils ont retrouvé un double du négatif original, non censuré, (dans un asile psychiatrique d'Oslo, ça ne s'invente pas), vous vous rendez compte, sinon ?! Doux Jésus...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1900 fois
55 apprécient

Dimitricycle a ajouté ce film à 6 listes La Passion de Jeanne d'Arc

Autres actions de Dimitricycle La Passion de Jeanne d'Arc