A l'ère du parlant, le silence est d'or

Avis sur La Passion de Jeanne d'Arc

Avatar yaya-dc
Critique publiée par le

Alors que le cinéma sonore commence à s'installer, le cinéma muet nous offre ici un film des plus parlants, dont les dialogues coulent tout seuls.
Ce quasi huit-clos retrace les dernières heures de la vie de Jeanne d'Arc.
Si les premiers films sonores mettent en retrait les progrès techniques et artistiques liés à l'image, La Passion de Jeanne d'Arc nous montre comment le cinéma peut montrer et transmettre des émotions de la manière la plus belle qui soit. Le visage larmoyant de Jeanne s'oppose à tous les visages contrastés des théologiens qui ont le devoir de la juger. Et ces visages sont loin d'être dénués d'empathie ou de sentiments, la lumière révèle tous ces doutes et regrets qu'ils ont accumulés au cours de l'existence, mais qu'ils ne peuvent révéler. Le montage alterné avec le visage de Jeanne en gros plan ne peut plus nous faire douter de la sincérité de ses propos. Toutes les larmes qui coulent sur les joues de cette enfant innocente, effrayée par ceux qui se disent représentants de Dieu sur Terre, nous montrent autant sa fragilité que la force de sa foi.

Antonin Artaud, dans le rôle de Jean Massieu, aura essayé de la soutenir et de l'aider comme il peut.
Quand on observe le destin incroyable de ce poète-comédien, des mots comme "La délivrance ? La mort." ne peuvent que faire réfléchir...

Enfin, le final prend aux tripes, par sa force d'émotion, par sa richesse.
Quinze minutes de frénésie totale pendant lesquelles on ressent physiquement l'approche imminente de la Mort.
Quinze minutes pendant lesquelles le monde perd ses repères et permet la lutte pour de nouvelles bases.
Quinze minutes qui résument la grâce du cinéma muet.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 380 fois
6 apprécient

Autres actions de yaya-dc La Passion de Jeanne d'Arc