Affiche La Poupée

Critiques de La Poupée

Film de (1919)

Les cénobites tranquilles

Un jeune héritier viril comme une chaussette qui s'est réfugié dans un monastère préfère encore épouser un automate qu'une donzelle en chair et en os pour que son baron de tonton lui lâche un peu les brodequins sur son lit de mort... Déjà, l'introduction est une petite merveille et ce monde en carton est très réjouissant à découvrir. Ensuite, c'est du Lubitsch tout craché, du Lubitsch muet... Lire l'avis à propos de La Poupée

21 13
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·

Espièglerie et fantaisie

Ah que c'est bon de se replonger dans le Lubitsch du début, de sa période allemande et de ses chefs-d'œuvre du muet ! Cela nous permet notamment de voir l'évolution de sa mise en scène et de mieux savourer ses comédies américaines. Car à y regarder de plus près, tout le savoir-faire Lubitschien est déjà présent dans ce film de 1919, il y a certains éléments qui sont en expérimentations alors que... Lire l'avis à propos de La Poupée

20 1
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

La poupée ne fait pas le moine

Voilà une bien belle invitation à la rêverie, un merveilleux film entre absurde et irréel de 65 minutes en quatre actes drolatiques comme il est indiqué au début. Impossible de ne pas penser à la magie de Georges Méliès ou de Sherlock Junior qui sortira 5 ans plus tard. Ici aussi, Lubitsch part en vrille dans un monde irréel cartonné parfaitement mis en place dès le départ où l'on voit Lubitsch... Lire l'avis à propos de La Poupée

18 7
Avatar drélium
7
drélium ·

Critique de La Poupée par denizor

Un jeune héritier refuse de se marier. Réfugié dans un monastère, il se laisse convaincre par des moines hédonistes (qui lorgnent sur la dot), de faire passer une automate, construite par un savant génial, pour sa promise. A eux, la dot, à lui, la paix...Mais rien ne va se passer comme prévu, car ladite automate est en fait Ossie, la fille du savant génial, bel et bien en chair et en os.... Lire la critique de La Poupée

Avatar denizor
7
denizor ·

Critique de La Poupée par Alligator

Le cinéma a 24 ans. Lubitsch a 5 années de ciné derrière lui. Il filme ici un conte fantaisiste où par moments jaillit l'étincelle Lubitsch cet enfant pas sage qui tire la langue derrière le dos du professeur. Je me suis fait eu à plusieurs reprises dont une excellente scène de fausse tragédie avec le petit frère qui se suicide en sautant par la fenêtre du rez-de-chaussée, scène malicieusement... Lire la critique de La Poupée

1
Avatar Alligator
7
Alligator ·

Mécanique humaine

Parfois, on éprouve cette désagréable sensation d’être comme tenus par des ficelles, menés comme des marionnettes, comme un pantin dans un immense cirque. Qui est donc ce marionnettiste inconnu qui dirige le spectacle ? Voilà, en quelques mots, le chemin que prend La Poupée, réalisé par le grand Ernst Lubitsch. Grand réalisateur de comédies au début du siècle, il connaît ici... Lire l'avis à propos de La Poupée

1
Avatar JKDZ29
8
JKDZ29 ·