Affiche La Randonnée

Critiques de La Randonnée

Film de (1971)

  • 1
  • 2

Entre deux suicides

A propos de The Tree of Life, le nom de Nicolas Roeg est revenu dans plusieurs critiques, comme influence lointaine. Quand on voit La randonnée, on comprend pourquoi. Non que les deux films se ressemblent, mais il y a chez Roeg une vision de la nature, en l'occurrence de l'outback australien, et même du cosmos, quelque chose qui annonce, d'une certaine façon, l'oeuvre de Malick. Au début et à... Lire la critique de La Randonnée

1 2
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

Pensées sauvages

L’une est brune. L’autre est brun. Entre eux, un petit garçon blond. C’est un trio de circonstances. Amateurs de paysages où la grandeur se mêle à l’inhospitalier, vos yeux seront graciés. Aux autres, rebelles de la contemplation, méfiez-vous des rayons enchanteurs du dieu Râ : rapace à la lumière avilissante. Car c’est bien la mort, consœur de la clarté, qui fera de cette équipée un quatuor... Lire l'avis à propos de La Randonnée

2
Avatar Manco
8
Manco ·

Le désert ocre.

Le choc encaissé devant les apparitions stridentes, brumeuses et labyrinthiques de l’anxiogène Don’t look now se réitère face à cet objet, étrange magma sonore aux images renversantes, sous forme de conte initiatique déboussolé, qu’on n’a guère fini de décortiquer, et dont on pourra apprécier les multiples pistes, digérer les collages déjantés, la dramaturgie débridée. Film hors norme,... Lire la critique de La Randonnée

1
Avatar JanosValuska
9
JanosValuska ·

Une initiation

Très beau film initiatique, une initiation qui relève du passage du monde de l'enfance à celui de l'adulte , mais aussi du monde moderne au monde primitif dans le sens originel. Je sais faire quoi quand je n'ai pas les machines pour fabriquer tout ce dont j'ai besoin pour vivre ? Pas grand chose.L'aborigène, merveilleux David Gulpilil nous apprend à vivre dans cette nature bonne et hostile.... Lire l'avis à propos de La Randonnée

1
Avatar Motema95
8
Motema95 ·

Un bric-à-brac à moitié réussi

Un mélange de genres. Il y a de tout, du documentaire animalier, de la docu géographique, du film ethnographique, du polar, de l'aventure, un soupçon d'érotisme, le tout approximativement emballé dans un montage plus ou moins surréaliste, pour aboutir à un intérêt fort limité, la beauté de la fille mise à part. On pense à l'intensité de DEAD MAN qui n'est jamais atteinte. Lire la critique de La Randonnée

1
Avatar assian
2
assian ·

La Saveur et la Randonnée

Les films de Nicolas Roeg sont des errances d’images statiques et sans profondeur. Un raconteur d'histoires donne à voir, Roeg regarde. Lire la critique de La Randonnée

Avatar Limguela_Raume
6
Limguela_Raume ·
  • 1
  • 2