Bande-annonce
Affiche La Rue de la honte

La Rue de la honte

(1956)

Akasen Chitai

12345678910
Quand ?
7.8
  1. 2
  2. 1
  3. 3
  4. 3
  5. 27
  6. 111
  7. 366
  8. 480
  9. 186
  10. 68
  • 1.2K
  • 166
  • 1.2K

Dans le quartier des plaisirs de Tokyo, cinq femmes se vendent aux passants alors qu'une loi limitant la prostitution est sur le point d'être votée. Chacune rêve d'échapper à sa condition et de connaître une vie meilleure.

Casting : acteurs principauxLa Rue de la honte
Casting complet du film La Rue de la honte
Critiques : avis d'internautes (20)
La Rue de la honte
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La rue de la honte (1956)

Il s'agit d'un film japonais d'à peine une heure et demie et filmé en noir et blanc. L'histoire se déroule dans le quartier des geishas à Tokyo et presque intégralement dans une maison close. Le description de ce microcosme est très précise et très réaliste. Il ne se passe pas grand chose d'exceptionnel, on est plus dans le quotidien. Les jeunes femmes sont amenées à la prostitution par la... Lire l'avis à propos de La Rue de la honte

5
Avatar greenwich
7
greenwich ·
Découverte
L'hypocrisie sociétale

Ultime oeuvre de Kenji Mizoguchi qui décèdera d'une leucémie peu après, La rue de la Honte nous emmène au coeur du quartier des plaisirs de Tokyo, où une nouvelle loi discutée au parlement et prévoyant l'interdiction de la prostitution provoque l'inquiétude. Mizoguchi dresse le portrait de quelques prostitués vivant dans ce quartier, où Mickey, une nouvelle employée sans...

42 2
Avatar Docteur_Jivago
8
·
Splendeurs et misères des courtisanes

Ultime film de Mizoguchi, véritable maître de l'âge d'or japonais, qui toutefois appartenait à la génération d'un Naruse et d'un Ozu (qui moururent quelques années plus tard) plutôt qu'à celle d'un Kurosawa (qui mourut bien plus tard). Pour cette Rue de la honte, le cinéaste retourne à son noir et blanc chéri (la couleur arrive tardivement chez Mizoguchi et le temps de quelques films, dont le... Lire la critique de La Rue de la honte

23 1
Avatar Krokodebil
8
Krokodebil ·
Est-ce ainsi que les femmes vivent ?

Kenji Mizoguchi réalise entre 1922 et 1956 près d’une centaine de films. La Rue de la honte est son ultime réalisation. En brossant le portrait de cinq prostituées dans le Tokyo d’après-guerre, Mizoguchi remet sur le tatami une thématique qui aura été le fil rouge de sa filmographie : le statut des femmes japonaises et en particulier celui des geishas. Les éditions Caprici... Lire la critique de La Rue de la honte

25 17
Avatar Théloma
8
Théloma ·
Le Triomphe de L'Ame Humaine!

La grande force du cinéma japonais se situe dans le fait que, de tout temps, chaque période historique marquante de l’archipel ait connu une période faste dans sa création artsitique.C’est en effet dans ses soubresauts mémoriaux les plus sombres que les plus grands noms du 7éme art ont accompagnés sa difficile reconstruction identitaire. Cette marque de fabrique, si elle a pu pâtir de la... Lire la critique de La Rue de la honte

14 6
Avatar Jack L'Eventreur
9
Jack L'Eventreur ·
Toutes les critiques du film La Rue de la honte (20)
Bande-annonce La Rue de la honte
Vous pourriez également aimer...