Affiche La Soif du mal

Critiques de La Soif du mal

Film de (1958)

« Je dois tourner un thriller chez Universal, avec Charlton Heston en Mexicain … » *

*Tim BURTON – « Ed Wood » (propos prêtés à Orson Welles, interprété par Vincent d’Onofrio, lors de sa rencontre avec Ed Wood dans un bar de Hollywood) Au reste les autres principaux rôles de « Mexicains » seront confiés à un Russe (Akim Tamiroff) et à une Allemande (Marlène Dietrich). Orson Welles n’en est plus à une aberration … De fait le film est l’adaptation d’un roman tout... Lire la critique de La Soif du mal

60 11
Avatar pphf
8
pphf ·

Critique de La Soif du mal par reno

Le plan-séquence chez Welles a une double fonction dans son déroulement d'abord et dans son interruption ensuite. Classiquement le plan-séquence traduit l'écoulement du temps sans solution de continuité et permet l'authentification du spectateur à l'action. La continuité improbable du plan-séquence initial se voit interrompue par une explosion. La coïncidence d'émotion qui lie alors personnages... Lire l'avis à propos de La Soif du mal

55 12
Avatar reno
10
reno ·

Critique de La Soif du mal par Kalian

Avant de voir ce film, ma connaissance d'Orson Welles se résumait à une œuvre, Citizen Kane. Si elle est considérée par beaucoup comme l'une des meilleures pellicules de l'histoire du cinéma, les avis de mes proches étaient pourtant plus réservés : "c'est chiant" ou "je me suis endormi devant". Alors forcément, j'étais un peu inquiet au moment de lancer ce classique du film noir. Disons qu'il... Lire l'avis à propos de La Soif du mal

49 6
Avatar Kalian
10
Kalian ·

L'apothéose du film noir

Avec La Soif du mal, Orson Welles revient au film noir après une première incursion dans le genre pour La Dame de Shanghai. Mais à la différence de ce dernier, on retrouve dans La Soif du mal toute l'inventivité et la richesse de mise en scène de ses deux premiers films Citizen Kane et La Splendeur des Amberson. C'est le mariage parfait entre les deux mondes, le film noir et la mise en scène... Lire la critique de La Soif du mal

11 17
Avatar lessthantod
10
lessthantod ·

Le preux chevalier contre le colosse déchu

Exilé d'Hollywood depuis la Dame de Shanghaï en 1947, Orson Welles fit un retour triomphal et inattendu dans le cinéma américain avec la Soif du mal. On sait que c'est grâce à Charlton Heston qui voulait être dirigé par lui, que Welles a pu réaliser ce polar car Universal n'en voulait pas, mais l'insistance et l'entêtement de la star ont fait ployer le studio... Lire la critique de La Soif du mal

24 21
Avatar Ugly
8
Ugly ·

Chef d'oeuvre incontestable de film noir

Démarrant sur un plan séquence explosif d'une splendeur sans précédent et se terminant sur la sublime silhouette de Marlène Dietrich se perdant dans la nuit, ce splendide film noir surprend et éblouit de bout en bout. D'abord et en grande partie grâce à Orson Welles, gigantesque de corps et d'esprit. En tant que scénariste écrivant une histoire superbement construite et extrêmement originale,... Lire l'avis à propos de La Soif du mal

31 8
Avatar Northevil
9
Northevil ·

Pounds and vision.

Il semble aujourd’hui assez ironique que ce soit sur un tel scénario qu’Orson Welles tente, en 1958, de réintégrer Hollywood : le titre, comme le personnage qu’il incarne, peuvent être lus comme des métaphores à peine voilée du rapport que le metteur en scène entretient avec les studios : composer avec eux, c’est, nécessairement, se corrompre. La figure de Quinlan, ripoux... Lire la critique de La Soif du mal

42 12
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Une leçon de cinéma

Je viens de voir la version remontée en 1998 selon les indications de Welles, je n'ai pas vu la version de base, mais là, c'est tout bonnement génial. Welles est énorme, au sens propre comme au figuré : une performance d'acteur impressionnante, et une réalisation magistrale. D'abord le plan-séquence de départ, absolument bluffant, génialissime, il n'y a pas d'autre mot. Et puis, tout au long du... Lire l'avis à propos de La Soif du mal

48 3
Avatar socrate
10
socrate ·

Welles le fou maniaque.

Welles, comment te dire que je t'aime? J'ai vu si peu de tes films (Citizen Kane & The Lady from Shanghai) et aucun ne m'a laissé de marbre, mais là, tu me stupéfais. Dès le départ, tu m'as envoûté avec ton plan-séquence volatile apportant son petit lot de suspens. Deuxième plan magnifique avec l'effet... Lire l'avis à propos de La Soif du mal

16 2
Avatar Art Take
9
Art Take ·

Critique de La Soif du mal par Truman-

Second film d'Orson Welles que je vois, le premier "Citizen Kane" m'avait déçu au niveau de son récit très ennuyeux mais m'avait captivé grâce a sa réalisation en or . Ici Welles remet le couvert avec une réalisation majestueuse, et ceci dès la scène d'intro filmé en plan séquence et qui en jette un max . Ensuite chapeau penché sur le coté, cigarettes, verres de whisky et enquête policière sur... Lire la critique de La Soif du mal

22 7
Avatar Truman-
8
Truman- ·