Kung fu et extrême-gauche

Avis sur La dialectique peut-elle casser des briques ?

Avatar shizumaru
Critique publiée par le

Des années 70, on retient surtout l'essor de la culture américaine avec quelques oeuvres-phare, comme le Rocky Horror Picture Show ou Phantom of the Paradise.
Pourtant, ailleurs, c'était aussi les années 70!
Et en France, c'était les rigolos (ou pas rigolos du tout, selon le point de vue) situationistes qui sévissaient. Et autant l'oeuvre de Debord n'est pas toujours des plus accessibles, autant certains produits périphériques ont acquis un charme intemporel.

C'est le cas le "La dialectique peut-elle casser des briques?". On connait tous la Classe Américaine (et ceux qui ne connaissent pas ont d'office un film à voir), on voit tous ce qu'est un détournement de film. On prend les images d'un film, on refait les doublages, ca change le sens, la grosse marrade. Pour quelques chocapics supplémentaires, il est généralement plus aisé de reprendre plusieurs films qui partagent quelques acteurs et de refaire le montage.
Père de ce procédé, "La dialectique peut-elle casser des briques?" ne travaille même pas le montage, gardant le film d'origine, un obscur film de kung fu, intact.
Aux dialogues, tout un scénario basé sur l'affrontement entre le prolétariat à la subjectivité radicale et sa représentation syndicale bureaucrate.

Il va sans dire que l'ensemble part en cacahuète dès la définition du trip.

Il aurait pourtant été super facile de rater ce film. Des voix un poil plus pouet pouet, un dialogue un peu moins bien renseigné ou tout simplement une superposition dialogue/combat aurait pu faire capoter l'ensemble sans qu'on revienne demander son reste.

Mais en l'état, on est juste devant un chouette film de kung fu avec des dialogues hilarants qui en plus font comme un cours accéléré sur les doctrines d'extrême-gauche de l'époque. Peut-être certains le trouveront un peu vieilli, un peu long sur les scènes de combat ou un peu obscur sur les dialogues. Fi de ces mauvaises langues, l'ensemble se voit d'un oeil rigolard avec joie.

Pour tous les fans du message à caractère informatif, de la Classe Américaine et de Kung Pow, "La dialectique peut-elle casser des briques?" est à lire de toute urgence entre copinous pour en adopter sans attendre certaines phrases-culte dans la langue quotidienne.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 950 fois
46 apprécient

Autres actions de shizumaru La dialectique peut-elle casser des briques ?