👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Pour faire ceux "oh non on n'est pas des machos, on n'est pas des Weinstein en puissance", les Oscars ont mis en évidence ce film indie parce que c'est certainement un des rares films réalisés par une femme en cet an de grâce 2018 (ce qui est regrettable !). Ils ont trouvé celui-là, tiens on va le mettre. Greta Gerwig, oui bien sûr je la connais... après une recherche sur Wikipédia.

Mais bon pourquoi pas ? Si le film est vraiment mémorable et assez exceptionnel, s'il a des qualités qui rendent sa vision prenante de bout en bout. S'il y a une originalité assez remarquable qui fait que ce film se distingue vraiment des autres.

Et, en fait non...

C'est l'histoire, à base d'autobiographique, d'une jeune fille pour qui la lose ultime c'est de vivre et surtout d'étudier à Sacramento. Visiblement c'est pire que la Corée du Nord.

Bon on a le droit à la vision d'une adolescente qui veut absolument étudier sur la côté est des Etats-Unis, qui s'oppose à sa mère (les relations conflictuelles entre une mère et sa fille, ouah ça n'a jamais été traité auparavant !), dont la meilleure amie est légèrement enveloppée (jamais vu non plus, ce n'est pas possible !), qui va être tentée par l'amitié de la bombe du lycée (bingo, trois !). Et on aura même une réconciliation à distance avec la mother à la fin (quatre, c'est trop beau !). Ah oui, la protagoniste a un caractère qui se veut original (cinq, oh mon dieu, tant d'originalité, n'en jetez plus !).

Bon, je suis sarcastique. Bêtement, je le reconnais. Ce film n'en mérite pas tant. Mais il ne mérite pas tant d'attention non plus. Il est trop insignifiant pour tout cela. Je ne dis pas qu'il n'est pas sympa à regarder, mais sitôt vu sitôt oublié. Il y a quelques séquences intéressantes, comme celle d'intro dans la voiture, mais c'est tout.

S'il n'y avait pas eu l'affaire Weinstein et le fait qu'Hollywood veut tenter de faire oublier qu'il a été le complice silencieux des actes de l'ex-nabab (et de plusieurs autres !) pendant plusieurs décennies, personne n'aurait fait attention particulièrement à ce film, et à juste titre.

Plume231
5
Écrit par

il y a 4 ans

46 j'aime

9 commentaires

Lady Bird
EricDebarnot
6
Lady Bird

L'effet Greta Gerwig

Greta Gerwig a bien de la chance : la critique l'adule aussi bien comme actrice, icône d'une nième vaguelette du ciné indie US - même quand elle ressasse les mêmes "trucs" d'interprétation - que...

Lire la critique

il y a 4 ans

63 j'aime

15

Lady Bird
Behind_the_Mask
5
Lady Bird

Indé... Indé... Ça rimerait pas avec surcoté ?

Alors, c'est ça le nouveau succès décrété estampillé indé pour 2018 ? Bon... Behind va encore une fois passer pour le beauf de service. Mais quand même, c'est pas comme si c'était la première fois...

Lire la critique

il y a 4 ans

57 j'aime

4

Lady Bird
inesclivio
8
Lady Bird

Tout simplement

Rien de particulier aujourd’hui pas vrai ? La vie n’est pas particulièrement compliquée. Pas particulièrement facile non plus. On rêve à cette belle maison bleue devant laquelle on passe tous les...

Lire la critique

il y a 4 ans

49 j'aime

3

Dunkerque
Plume231
5
Dunkerque

Une plage si propre !!!

Lorsqu'il y a un fort enthousiasme autour d'une chose ou d'une personne, le cas qui énerve le plus c'est lorsqu'on ne le partage pas. Je ne parle pas ici d'enthousiasme autour d'un film mais autour...

Lire la critique

il y a 5 ans

119 j'aime

26

Promising Young Woman
Plume231
7

The Nice Guys!

L'ère #MeToo est passé par là et on ne peut pas parler de ce film sans l'évoquer. C'est impossible, car ce mouvement imprègne l'ensemble jusqu'au plus profond, jusqu'au titre même. Ce dernier est un...

Lire la critique

il y a plus d’un an

112 j'aime

10

Adieu les cons
Plume231
7

Les Temps modernes !

Le nihilisme décomplexé des premiers films de Dupontel a totalement laissé la place à l'humanisme généreux, mais pour voir une œuvre aussi sombre et aussi désespérée (on a envie de dire réaliste dans...

Lire la critique

il y a plus d’un an

100 j'aime

7