👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

L'arrière plan historique de Land and Freedom de Ken Loach : la contre-révolution stalinienne en Esp

« Libérer l'Espagne des fascistes. » C'est pour cette noble idée que Dave, jeune communiste anglais, s'enrôle en 1936 aux côtés de ses camarades espagnols. Les circonstances et le hasard des rencontres lui font intégrer une unité du POUM, (Partie Ouvrier d'Unification Marxiste, organisation révolutionnaire) aux côtés d'autres engagés volontaires, espagnols, italiens, français, irlandais ou anglais comme lui. Socialistes, communistes, anarchistes, trotskyste, républicains ... Qu'importe le parti ou le syndicat croit-t-il alors. Tous ne luttent-t-ils pas contre les franquistes ? Tous n'ont-ils pas le même idéal ?
Face aux manque d'entrainement, à l'armement obsolète et aux conditions de vie difficiles, seul la camaraderie et leurs convictions inébranlables permettent à ces combattants de lutter pied à pied contre les nationalistes. Une sale guerre, loin des clichés romantiques, où l'on perd des camarades, où les civiles sont pris entre deux feux, où l'on s'interroge sur les meilleurs moyens de poursuivre le combat. Doit-on collectiviser les terres ? Lesquelles ? A qui cela doit-il profiter en priorité ? Doit-on abolir la propriété privée au risque de se mettre une partie de la population à dos ? Doit-on gagner la guerre puis faire la révolution ou mener les deux de front ?
La nécessité de trouver des alliés face à Franco soutenu par Mussolini et Hitler, incite certains à modérer les ardeurs révolutionnaires. Cet allié, l'URSS de Staline, demande la fin des milices et le commandement des Brigades Internationales, qui doit unir les différentes factions, en échange de livraisons d'armes. Mais la soumission à Staline, qui cherche à devenir fréquentable afin de trouver des alliances avec les états européens dans la perspective d'un conflit avec l'Allemagne à un prix. Elle signifie pour Dave et ses camarades du POUM, la fin de l'espoir révolutionnaire et de la démocratie directe au sein de la milice. Ils refusent de se dissoudre.
La chasse aux « hitléro-trotskystes » ne tarde pas à s'ouvrir. A Barcelone, en Mai 1937, Dave voit la police stalinienne s'affronte aux anarchistes et au POUM pour la centrale téléphonique, contrôlé par la CNT depuis le début de la guerre. Le POUM est déclaré illégal en juin 1937, ses milices dissoutes, ses dirigeants arrêtés, torturés, liquidés. Les camarades d'hier s'entretuent. Prise dans l'étau des fascistes et du stalinisme, la révolution a échoué. La guerre d'Espagne est perdue définitivement en 1939 à la veille de la Seconde Guerre Mondiale.
pierrecortese
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 10 ans

5 j'aime

Land and Freedom
lenabac
9

Pas si subjectif que ça, le Ken...

Land and freedom n'est pas qu'un film sur la guerre d'Espagne. Il est plus que ça. Ken Loach utilise ce cadre, cette période pour montrer à quel point la division de nos opinions est l'arme la plus...

Lire la critique

il y a 8 ans

12 j'aime

Land and Freedom
Zogarok
6

Assumer la lose et attraper les mous : double défi pour le catéchisme révolutionnaire

C'est un des opus les plus cités de la carrière de Ken Loach, mais aussi un des moins représentatifs et des moins subtils. Il présente l'engagement d'un jeune britannique auprès des acteurs de la...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

Land and Freedom
nico94
9

Une captivante charge contre le stalinisme.

Dans ce film historique, et militant (et donc forcément subjectif), un des plus politique du réalisateur, Ken Loach rétablit la vérité sur un pan méconnu de la révolution espagnole de 1936-1937, il...

Lire la critique

il y a 3 ans

6 j'aime

L'Ombre du vent
pierrecortese
8

Critique de L'Ombre du vent par Pierre Cortese

« Chaque livre a une âme. Celle de celui qui l'a écrit et de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui ». Il est certains romans qui, comme de belles rencontres, peuvent vous faire évoluer,...

Lire la critique

il y a 11 ans

2 j'aime

Bravely Default
pierrecortese
6

Un Final Fantasy "Canada Dry"

Vous vous souvenez de la pub de Canada Dry ? "Ça y ressemble et ça en à le goût ". Cette maxime s'adapte parfaitement à Bravely Default. Sans doute soucieux de surfer sur les critiques dont font...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime

Ultra Street Fighter IV
pierrecortese
8

Critique de Ultra Street Fighter IV par Pierre Cortese

Le roi du jeu de combat en 2D dans son ultime version. Côté contenu, le cast s'enrichit de 5 nouveaux persos (pour un total de 44) et de quelques nouveaux décors...tous intégralement pompés du...

Lire la critique

il y a 7 ans

1 j'aime