👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

ci-dessous mes notes prises il y a quelques années durant le visionnage de laurence anyways

voici mon live tweet différé de laurence anyways le film de xavier dolan génie du cinéma

putain 2h48

pourquoi

y a une musique et des gens qu'on connait pas qui regardent la caméra au ralenti ça fait même pas une minute que le film a commencé

y a du brouillard

franchement melvil c'est quoi cette veste en moumoute à épaulettes qui suis-je pour juger mais

olala on a pas encore vu le visage de melvil poupou on l'a juste vu de dos déguisée en femme et à un moment il a failli se retourner et on aurait découvert..... que cette femme.... c'est melvil poupaud !!

10 ans plus tôt, melvil poupaud dit des gros mots en buvant du perrier
un gros plan inutile sur un calendrier nous apprend qu'on est en 1989 comme si on en avait quoi que ce soit à battre

lol ils ont un poster de la joconde au dessus du lit

c'est quoi ces connards de personnages

melvil poupaud baragouine n'importe quoi à ses élèves je pense qu'il est bourré

mais qu'est-ce qu'ils racontent ces débiles ils font mal à la tête arrêtez de gueuler

melvil poupaud se pose des questions parce qu'il arrête pas de regarder des gens

ils croient qu'ils sont sur une scène de théâtre ou quoi ces acteurs ? est-ce qu'il y a un twist à la fin où on voit le public applaudir et le rideau se fermer ?
est-ce que ça se passe dans un futur apocalyptique où les gens sont sourds et incapables de vraies émotions ?

attention il parle de en enfance quand il faisait des concours de qui tient le plus longtemps la tête sous l'eau dans la piscine je crois que c'est une métaphore

wow encore une scène avec poupaud et sa meuf qui gueulent n'importe quoi dans leur voiture
j'espère qu'il y en aura encore plein comme ça

comment c'est possible que chaque plan respire autant en soi la bêtise, c'est fascinant

"Tout le monde a des avant-bras !"

La meuf de Poupaud elle est tenaillée intérieurement, on voit ça parce qu'elle se passe beaucoup les mains sur le visage.

Ahhh ! Enfin la voilà !!! La scène du maquillage !!!!! On l'attendait ! Et oui, oui, la scène débute sur le reflet dans le glace de Melvil Poupaud, vous le saviez !!!

Ils arrêtent pas de s'offrir des cadeaux dans ce film ils sont riches ou quoi

lol "Liberté"

Deux mois plus tard, la meuf à Poupaud est tombée soudainement à dépression et tout le monde parle comme des mafieux.

Apparemment dans un accès de honte ils ont effacé le graffiti "Liberté" qu'ils avaient foutu sur la Joconde.

Durée moyenne d'une scène : 20 secondes.

Melvil Poupaud casse des gueules avec ses superpouvoirs trans et se balade au ralenti avec la gueule en sang. Il casse aussi un téléphone.
C'est pas sympa parce que le téléphone lui a été prêté par un autre mec déguisé en meuf trans qui s'appelle Simon Bébé Rose ou je sais pas quoi j'ai rien compris.

Oh non, le chômage !!!! Pas le chômage !!! Quelle souffrance

En parlant de souffrance, saviez vous qu'être une personne trans ça va, mais qu'être la compagne d'une personne trans c'est extrêmement difficile ? Il faut les comprendre.

La meuf à Poupaud se touche de plus en plus le visage c'est terrible ce qu'il se passe. Elle tape même un mur !

...................... ok euh c'est quoi ce délire.
Claquez moi contre un mur ce con de Jacques Lavallée qui joue "Dada Rose".
C'est folklorique dites donc.

La meuf à Poupaud se déplace sur une plateforme tournante à une teuf de cinéma avec des meufs seins nus et des mecs au visage en or pendant que Poupaud prend le bus. Oh non ! Va-t-elle faire une infidélité ? Après le drame du chômage, le couple survivra-t-il à l'adultère ??? C'est inquiètant les potos !
Melvil Poupaud veut un chiffre !!! 5 ou 6 !!! Quel terrible destin ! Elle est amoureuse !
Ça en fait sortir un papillon de la bouche à Melvil Poupaud !!! Et même que Nathalie Baye, car c'est bien elle, balance une télé par terre !!! Quel spectacle mes amis ! Il neige comme à la Noël et elle touche le visage de Melvil Poupaud pendant que l'autre prend le douche la plus véner de l'histoire du cinéma !

"Les Belges parlent lentement mais ils ont l'esprit de synthèse" (rires)

Le plus grand mystère de ce film : pourquoi Xavier Dolan croit-il qu'on ait quoi que ce soit à foutre de l'histoire de ce couple.

Mais bon voilà que Melvil Poupaud engage quelqu'un pour stalker son ex, quelle histoire. Voilà qu'il a des grands cheveux.

L'ex à Poupaud est mariée. Elle est malheureuse car elle se touche le cou, elle rigole au ralenti. En face de sa maison, Melvil Poupaud passe Noël dans sa bagnole avec un kebab ? J'en sais rien je comprends pas ce film.

L'ex de Poupaud s'est mariée mais au fond elle regrette cette vie plus aventureuse, plus pleine d'émotions et de folie, qu'était la vie en couple avec une personne trans :o
On voit ça parce qu'elle classe des documents.

Melvil Poupaud aime bien Charlotte, sa nouvelle meuf, mais ce n'est pas le grand amour, comme c'était avec son ex...... Eh oui messieurs dames, l'amour transcende le temps et l'endroit et le genre.

Pourquoi tout son entourage continue à mal genrer Laurence après, quoi, 5 ans ? Change de potes Laurence.

"J'ai jamais eu l'impression que t'étais mon fils...... par contre j'ai l'impression que t'es ma fille." Hur hur hur hur hur hur vous l'attendiez pas celle là

Pendant que l'ex à Poupaud lit les poèmes de Poupaud, elle est victime d'une grosse fuite au plafond qui lui nique sa belle coiffure et du coup elle pleure en faisant la soupe.

Sans surprise les poèmes de Laurence qu'on peut voir subrepticement sont nuls.
"UNE ROSE EXSANGUE" ! Oui ! Une rose ! Petit rappel au début du film, où il avait été dit que le rouge est la couleur du sang !!! Mais quelle maîtrise !
Ça l'émeut tellement qu'elle en arrête de tourner la soupe boudiou
La caméra fait même un zoom brutal sur le poème, c'est vous dire.

"Elle habite un lieu qui a mal à l'espoir" si vous voyez c'que j'veux dire ;)

Toujours est-il que ce poème s'avère être un code secret ! C'est ouf ! Ça ravive des sentiments ce bordel ! Ça fait écrire des lettres !

Sauf que la nouvelle meuf de Laurence, cette connasse de cis perverse, lit la lettre ! Quel thriller ! La voilà qui ni une ni deux fait ses valises pour se casser sans même en parler à ce pauvre Melvil Poupaud bien honnêtement confus ! Elle prend même ses gants de toilette dans les vécés ! Que c'est compliqué l'amour.

Ha hahhh
Encore 50 minutes de film bordel qu'est-ce qu'il va encore bien pouvoir se passer
J'espère que le générique fait dix minutes au moins pff
Quelle vie de cons

Ça fait un an et demi que Melvil Poupaud espionne son ex. C'est très romantique. Et maintenant Charlotte les espionne. C'est ouf. Melvil Poupaud met son manteau qu'on dirait un Evangelion et des slips tombent du ciel.

Melvil Poupaud veut voir un mec trans "pour savoir que c'est possible" ?? Ce film est vraiment bizarre. Je me demande s'il sera joué par un mec cis ou par une meuf cis. Je parie sur le mec cis.
La meuf de Poupaud semble atterrée par la nouvelle qu'il existe des mecs trans dans le monde en tout cas.

Mec cis !!! C'est amusant ça hihi, qui prenons nous pour jouer une meuf trans ? Un mec cis ! Et un mec trans ? Un mec cis ! Les mecs cis ça passe vraiment partout c'est fabuleux !

C'est beau l'amour, Laurence, ça te donne envie de rester avec ta meuf transphobe pour toute ta vie.

Hahaha "Je veux que tu fasses comme moi, que tu profites de la vie, de notre histoire, de notre amour !!!!"

"Pourquoi t'es partie espèce de connasse de pute de merde !!!"
La réponse, c'est qu'en fait elle s'était faite avorter sans rien dire à Poupaud ! C'est pour ça qu'elle avait déprimé ! Quel drame, quel terrible drame. Tout le monde chiale à l'écran, franchement si ça fout pas les glandes. Un grand drame moderne. La vie est parfois bien cruelle.

Laurence on dirait Nick Cave.

Ah cool un petit morceau de Satie enfin un truc bien dans ce film.

À la fin des feuilles mortes tombent peut-être est-ce le symbole de la fin de l'amour qu'est-ce que ça peut bien foutre fin

P.S. flashback sur le début de la relation des deux cons comme si on en avait quelque chose à faire

Dernière réplique du film : "C'est Laurence Anyways"
Foutez moi cet abruti de Dolan dans un trou vide

JulietteBidon
1
Écrit par

il y a 5 ans

5 j'aime

1 commentaire

Laurence Anyways
Before-Sunrise
8

J'ai pas menti, j'ai juste rien dit

Laurence est un homme et Fred une femme. Dès l’intitulé, il y avait déjà de quoi tilter. Le couple vit une histoire d’amour assez intense et d’une incroyable complicité. Lui est prof de lettres, elle...

Lire la critique

il y a 9 ans

94 j'aime

10

Laurence Anyways
MrShuffle
9

Le genre humain

C'est l'histoire de deux humains qui s'aiment. L'un est persuadé d'être une femme et l'autre aussi. Comme la biologie en a décidé autrement, des complications vont voir le jour à cause de la société,...

Lire la critique

il y a 10 ans

85 j'aime

19

Laurence Anyways
Sergent_Pepper
6

Un homme e(s)t une femme.

Dolan a 23 ans, et a posé son style sur ses deux premiers films : la radicalité sans concession du conflit émotionnel dans J’ai tué ma mère, l’attrait pour un regard générationnel dans Les amours...

Lire la critique

il y a 7 ans

55 j'aime

4

Ken Park
JulietteBidon
4
Ken Park

pipi

il y a un plan que j'aime bien dans ce machin pédophile facile, c'est quand l'adulte ventru boit une bière en pissant, et il y a un gros plan sur sa tête de profil en train de boire sa cannette, et...

Lire la critique

il y a 3 ans

6 j'aime

1

Moi, Daniel Blake
JulietteBidon
2

daniel

très beau film sur la vie de nos frères, les pauvres. ils savent rester dignes presque comme des êtres humains même quand ils meurent. parfois hélas ils se prostituent. émouvant reportage animalier...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

6

4 aventures de Reinette et Mirabelle
JulietteBidon
10

Critique de 4 aventures de Reinette et Mirabelle par JulietteBidon

un rohmer adorable, quasi dénué d'hétérosexualité (mais rohmer n'est-il pas subrepticement un cinéaste queer ?) et le plus bavard des films sur l'art de fermer sa grande bouche

Lire la critique

il y a 2 ans

6 j'aime

5