L'arrière-plan d'abord

Avis sur Le Caire confidentiel

Avatar Rémi Mazenod
Critique publiée par le

Auréolé de son grand prix attribué au Festival du film indépendant de Sundance, Le Caire Confidentiel arrive donc dans les salles françaises avec de solides promesses. D'une part grâce à ce prix, mais également en raison du titre français se référant à L.A. Confidential, laissant présager un film peu tendre avec la société égyptienne pré-"révolution égyptienne".

En soit, le film est très agréable à regarder. L'intrigue tient la route, l'histoire est bien rythmée et les acteurs livrent des prestations très convaincantes. En revanche, on ne peut que reprocher la banalité de l'affaire policière. Le sel du film se trouve en arrière-plan, dans cette société cairote sombre, où la corruption est monnaie courante et surtout acceptée par tous, où la notion de justice semble avoir été jetée aux oubliettes. La carotte réside dans le fait que les évènements ont lieu en Janvier 2011 quelques jours avant le rassemblement de la place Tahrir et le film fait le travail quand il s'agit de peindre l’Égypte à l'aube de cet évènement. La photographie accentue les couleurs ternes, peu chaleureuses, le jeu des acteurs est beaucoup basé sur les regards, les non-dits, un très bon travail donc pour instaurer un climat délétère, un sentiment de renfermé, laissant présager une "explosion" finale.

Une œuvre à voir donc plus pour son ambiance et son cadre que pour son histoire.

Dernier point, je trouve néanmoins maladroit la quasi omniprésence des cigarettes dans le film. Il s'agit d'un élément tellement récurrent, visant initialement à accentuer l'atmosphère, qu'il agit presque en running gag. Bonne chance une fois que vous l'aurez remarqué.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 873 fois
13 apprécient

Autres actions de Rémi Mazenod Le Caire confidentiel