Bande-annonce
Affiche Le Charme discret de la bourgeoisie

Le Charme discret de la bourgeoisie

(1972)
12345678910
Quand ?
7.4
  1. 10
  2. 19
  3. 34
  4. 56
  5. 162
  6. 408
  7. 913
  8. 939
  9. 377
  10. 140
  • 3.1K
  • 217
  • 2.4K

Un dîner entre les Thévenot et les Sénéchal sera sans cesse repoussé pour des raisons tout aussi absurdes les unes que les autres.

Casting : acteurs principauxLe Charme discret de la bourgeoisie

Casting complet du film Le Charme discret de la bourgeoisie
Match des critiques
les meilleurs avis
Le Charme discret de la bourgeoisie
VS
Le colonel fume des joints pendant que l'évèque jardine...

Le charme discret de la bourgeoisie est, pour de nombreuses raisons, un petit bijou, un point d'équilibre entre absurde et drôlerie, vacillant sans cesse entre critique intelligente et peinture surréaliste, entre scène très terre-à-terre et envolée onirique, entre une (tentative de) bonne bouffe et une mort qui ne cesse de rôder. Les personnages, pour lesquels nous n'auront à aucun moment une quelconque antipathie, ne parviennent jamais à finir ce qu'ils entreprennent (manger, dormir, faire...

72 2
Quelle moquette avait fumé Buñuel pour nous infliger un tel ratage ?

Quelle moquette a donc fumé Buñuel pour nous infliger un tel ratage ? Buñuel se trompe de cible en critiquant la bourgeoisie, ce n'est pas la bourgeoisie qui est exaspérante, c'est le genre humain dans son ensemble, mais on lui aurait volontiers pardonné ce parti pris si cela avait été fait avec efficacité, or ce n'est pas le cas. C'est bavard, lourd (voire lourdingue et le recours au rêve comme procédé de narration est pénible), ça ne va nulle part et on a aucune empathie pour les... Lire la critique de Le Charme discret de la bourgeoisie

Critiques : avis d'internautes (39)
Le Charme discret de la bourgeoisie
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Le Charme discret de la bourgeoisie par FrankyFockers

Sorti sur les écrans en 1972, Le Charme discret de la bourgeoisie se situe en plein milieu de la période française de Bunuel, sa dernière et aussi l'une de ses plus intéressantes. L'âge n'a jamais été le signe d'un quelconque assagissement, ses derniers films étant tout aussi virulents et violents que ses premiers manifestes Un Chien andalou ou L'Age d'or. L'idée de départ du Charme discret de... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

30
Avatar FrankyFockers
10
FrankyFockers ·
La Critique grossière de la bourgeoisie

Dans Metropolitan, le personnage de Charlie déclare : « Vous connaissez le film français, "Le charme discret de la bourgeoisie" ? Quand j'ai entendu ce titre la première fois, je me suis dit ... "Enfin, quelqu'un va dire la vérité sur la bourgeoisie." Quelle déception. Il serait difficile d'imaginer un portrait moins exact. » Est-il étonnant que je partage cette opinion avec un... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

10 1
Avatar Shania_Wolf
6
Shania_Wolf ·
Qui est cynique? Les bourgeois ou Bunuel?

Un des sommets de la dernière période -française- de la carrière de Luis Bunuel. Même au bout de 40 ans le film n'a pas perdu de sa force corrosive. Dénonciation tragi-comique de l'hypocrisie du monde bourgeois, Bunuel met en scène un intelligent ballet entre scènes réalistes au bord de l'absurde et incursions dans le monde du rêve, dont on ne se demande toujours s'il s'agit de la réalité ou pas.... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

17
Avatar Guillaume Rouleau
8
Guillaume Rouleau ·
Les pantins de Bunuel

Une longue route rectiligne, ruban de bitume au milieu d’un paysage sans relief, sous un ciel vaste comme le jour. Six personnages en quête d’on ne sait quoi marchent, endimanchés. Ils ne vont nulle part. Ce sont des pantins, les pantins de Bunuel. « Le charme discret de la bourgeoisie » est un film aux couleurs du surréalisme, en ceci qu’il mêle les rêves de ses pantins à leur... Lire la critique de Le Charme discret de la bourgeoisie

5 3
Avatar coupigny
9
coupigny ·
Découverte
La bourgeoisie par l'absurde

La farce surréaliste, ça peut être très drôle quand c'est bien utilisé. Fondé sur le thème de la répétition (un repas infaisable), Luis Bunuel a brodé une série de variations surréalistes avec des séquences extravagantes, excentriques ou incongrues. Certaines situations sont complètement absurdes, ça n'est même pas drôle. Autant dire que je ne suis absolument pas réceptif à ce genre de... Lire l'avis à propos de Le Charme discret de la bourgeoisie

12 21
Avatar Ugly
2
Ugly ·
Toutes les critiques du film Le Charme discret de la bourgeoisie (39)
Bande-annonce
Le Charme discret de la bourgeoisie