Affiche Le Cuirassé Potemkine

Critiques de Le Cuirassé Potemkine

Film de (1925)

Critique de Le Cuirassé Potemkine par Gérard_Rocher

En cette année 1905, le peuple russe est à cran face aux inégalités sociales et à la répression permanente du régime tsariste. C'est pourquoi l'explosion ne tarde pas à venir et dès le neuf janvier à Saint-Pétersbourg, une foule immense et silencieuse arborant des images pieuses et munie de pétitions se dirige vers le Palais d'hiver d'Odessa afin d'être reçue par le tsar. A la stupeur de... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

53 11
Avatar Gérard_Rocher
9
Gérard_Rocher ·

"L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes."

Symbole de la Révolution russe de 1905, la mutinerie du cuirassé Potemkine a été immortalisée par Sergeï Eisenstein en 1925 répondant à une commande du gouvernement soviétique pour commémorer le vingtième anniversaire de la Révolution de 1905. C'est le second film d'Eisenstein après "La Grève" et à nouveau, il utilise des événements passés pour les présenter comme des prémices de la révolution... Lire la critique de Le Cuirassé Potemkine

44 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Bétail naval

Revoir Le Cuirassé Potemkine à la suite de La Grève est riche d’enseignement : d’abord, parce qu’on pourrait reprocher à son réalisateur de refaire le même film (la répression sanglante d’une révolte populaire) et d’y défendre de manière toujours aussi unilatérale l’idéologie en place, en répondant à des commandes qui ressemblent à des... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

23
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Ce qu'on dit de l'instinct maternel

On en lit un peu toujours les mêmes remarques (souvent justes d'ailleurs ): c'est une révolution cinématographique, aux plans construits comme une rétrospective de Rodtchenko, dont l'apogée est un flashmob où les intervenants descendent un escalier. Les camarades révolutionnaires ont des trognes pas possibles et ils dressent un drapeau ROUGE ( Spielberg peut se la péter avec sa gamine au milieu... Lire la critique de Le Cuirassé Potemkine

22 7
Avatar lultrafame
8
lultrafame ·

Le cuire ? Ah, ses potes aiment... Qui n'aime pas alors ?

Non quoi. Un peu comme pour Griffith et Naissance d'une nation, ce film est capital dans le sens où le réalisateur révolutionne la mise en scène et le montage en apportant son propre style. Historiquement incontournable donc, très fort de ce côté là, composition des plans super balèze, couchers de soleil de fou, ombre et lumière, gros plans saillants, montage serré sur-découpé (genre vitesse... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

64 13
Avatar drélium
5
drélium ·

Comme quoi un bon coup de propagande de temps en temps ça ne fait pas de mal

Le Cuirassé Potemkine est un film soviétique de Sergei Mikhailovich Eisenstein, considéré comme un des plus grands cinéastes de son époque. Il a fait plusieurs autres films, et de mémoire je ne pourrais citer qu’Ivan le Terrible. Ah oui, et bien sûr Eisenstein était spécialisé (si on peut dire) dans les films de propagande à la gloire de l’Union Soviétique. Du coup toutes les scènes que l’on... Lire la critique de Le Cuirassé Potemkine

46 52
Avatar Confucius
8
Confucius ·

Révolution russe, année zéro

L’un des éléments majeurs concernant Le Cuirassé Potemkine, film à la postérité inestimable, c’est le contexte dans lequel il a été réalisé. Celui-ci a été commandé par la Commission d’Etat russe en 1925 pour célébrer le vingtième anniversaire de la Révolution de 1905, premier mouvement de révolte mené par le peuple russe contre le régime tsariste. Le régime montrait des signes de... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

14
Avatar JKDZ29
9
JKDZ29 ·

La naissance de l’homme rouge

Pour avoir visionné le film trois, ou quatre fois en l’espace de deux mois (quel merveilleux outil est Senscritique pour ceux qui n’ont pas la mémoire des dates), je crois bien que toute la ferveur qu’a mis ce cher Sergueï dans son film en 1925 a bien percée chez moi, pourtant nourri à l’ultralibéralisme mondialisé et à l’individualisme forcené. Comme quoi, même morts, les Soviétiques restent... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

9 3
Avatar Japet
9
Japet ·

Critique de Le Cuirassé Potemkine par Mickaël Barbato

Eisenstein, c'est l'expérimentation du montage, ça on le sait. Et ce film est peut-être le plus représentatif de son oeuvre, tellement ça sent la prise de risque. Une séquence se détache, même si tout le film est a retenir : la séquence du grand escalier (l'escalier d'Odessa, en actuelle Ukraine). D'une puissance, d'une violence et d'un rythme à tomber par terre. Alors que les soldats russes... Lire l'avis à propos de Le Cuirassé Potemkine

10 3
Avatar Mickaël Barbato
10
Mickaël Barbato ·

Le Grand Soir marin des marches d'Odessa

Le Cuirassé de Potemkine ou un film colossal victime de son succès entre autre pédagogico-scolaire. Tant vanté qu'il paraît faible lorsqu'on le (re)découvre actuellement. Un grand film qui souffre aussi de sa comparaison avec la chanson de Jean Ferrat qui le dépasse, ô combien !, en épique et en lyrisme. De sorte que, si grand soit-il, nul n'est dupe de ce qu'il ne l'est que sur son... Lire la critique de Le Cuirassé Potemkine

5 9
Avatar Frenhofer
7
Frenhofer ·