Quand Cachalot se cache à l'eau ou Petit hommage à Torpenn (Critique en service commandé pour Seigne

Avis sur Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Avatar Thieuthefirst
Critique publiée par le

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain est de ces films qui me donnent envie de faire des choses. Pas des choses impossibles comme me téléporter ou avoir mon propre sabre laser mais des petites choses de la vie de tous les jours qu'on ne fait pas par manque de temps ou par peur du qu'en-dira-t'on...
J'ai ainsi eu envie de plonger moi aussi la main dans un sac de grain et de faire des ricochets sur le Canal Saint Martin, j'ai eu envie de confier un petit quelque chose à une hôtesse de l'air pour qu'elle le fasse voyager, j'ai eu envie de faire un album de photos d'inconnus et de manger du poulet avec les doigts, de tenir un aveugle par le bras en lui décrivant le voisinage, de monter sur un toit et de me déguiser dans un photomaton.

A coté de ça ce film est malheureusement bourré de mauvais cotés comme sa morale vue et revue (aider les gens c'est bien mais il ne faut pas en oublier de penser à soi... Realy?), son esthétique jaunâtre quasi maladive (presque bilieuse par moment), ses effets spéciaux tous plus mauvais les uns que les autres (le cœur qui bat, la clef qui brille et l'aveugle miroitant n'étant rien face à l'hideux poisson rouge dont l'abominable reflet numérique restera surement longtemps gravé sur mes rétines..) et son histoire une brosse (c'est quand il y a plusieurs poils) gniangnian mais j'avoue lui pardonner tout ça sans trop de mal compte tenu de ce qu'il m'a apporté.
Alors oui, 7 (et même 8 s'il n'y avait eu ces maudits effets spéciaux) non pas parce que ce film est un grand film mais parce qu'il m'a touché. J'ai aimé Audrey Tautou dans ce rôle (alors que je ne la supporte pas d'habitude...), j'ai aimé cette vision fantasmée et nostalgique d'un paris au ralenti, j'ai aimé toutes ces petites anecdotes et ces petits plaisirs solitaires qui en un sens m'ont rappelé les miens et enfin j'ai aimé cette scène dans le train fantôme où ces deux inconnus se frôlent tout en échangeant le temps d'un regard tout ce qu'ils aimeraient se dire sans le pouvoir vraiment.

Et tant pis pour l'élite bien pensante de ce site et son chef de file barbu bougon.

PS: J'aimerai démentir tout de suite cette croyance plus ou moins commune: il y a bel et bien des noirs dans Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain : il y en a 3, dans le passage sur les quais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2306 fois
32 apprécient

Thieuthefirst a ajouté ce film à 5 listes Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain

Autres actions de Thieuthefirst Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain