Avis sur

Le Hobbit : La Bataille des cinq armées par Dreizen

Avatar Dreizen
Critique publiée par le

Je suis d'une telle naïveté que je suis encore allé voir ce blockbuster en espérant me détendre en revoyant un petit peu l'univers de mon enfance et en espérant que la conclusion de cette trilogie pouvait apporter de gros moments de bravoure. Finalement c'est sans doute l'une des plus grosses déceptions au cinéma. Est-ce qu'il y a une détérioration générale de la qualité des films de Jackson ou alors est-ce que je commence vraiment à me détacher du genre ?

Le titre, c'est La Bataille des cinq armées, et ça raconte (modulo quelques trucs piochés dans d'autres bouquins comme si ça pouvait rendre le film plus intéressant) les derniers moments du livre de 300 pages. Voilà déjà le principal défaut du film : essayer de se construire entièrement autour d'une bataille. Faîtes donc place aux péripéties toujours plus affreuses de Legolas, aux 10 scènes d'Afrid qui en fait donnent l'impression que c'est une scène qui a été multipliée pour gagner de l'audience, la scène d'exorcisme de Sauron par Galadriel, le "mal du dragon" de Thorin qui n'est là que pour gratter du temps et disparaître facilement, et à cette histoire d'amour insupportable qui devrait normalement se terminer. Malgré ces petites péripéties internes au personnage, le scénario est tellement vide ...

Finalement j'ai rarement apprécié des choses dans ce film. Bilbo a beau être campé par un Martin Freeman magnétique, c'est grillé dès la moitié du film que le personnage n'avait aucun rôle particulier dans cette longue bataille (il y est apparemment assommé, donc ne la voit pas), et qu'il a donc fallu, comme toujours dans la saga du Hobbit, en faire des tartines sur tout et sur rien. La bataille ? (puisque c'est pour ça qu'on est là après tout). Elle aura de quoi faire frémir les amateurs de CGI sur-exagérés, sinon je me suis gravement embêté et c'est principalement ce qui m'a exaspéré. Le seul frisson à noter, c'est lors de l'apparition des armées naines et orques, bref lorsque l'attente d'un gros fight se fait palper et que les orcs, du haut de leur point d'observation, font résonner le cor de guerre. Après ça .... plus rien. Des armures de CGI s'affrontent dans des combats sans saveur, et Jackson n'a même pas mis en scène ses batailles correctement en privilégiant seulement le sensationnel :

La première armées des orques a pratiquement ratatiné les elfes, hommes, et nains d'en face, mais il suffit d'un retour des 13 nains d'en face (Vous savez, les personnages principaux : Thorin, Killi, Fili, euhh ...) pour que les gentils écrasent les orques d'en face.

Encore une fois, mais ça on l'avait déjà vu dans l'épisode précédent, on se croirait dans le jubilatoire jeu vidéo "La bataille pour la Terre du Milieu" où les héros sont tellement cheatés qu'ils détruisent des armées entières. On a encore droit en fin de film à la fameuse scène de chaque SDA (toujours un peu plus poussée) où Legolas fait son thug, mais comme Jackson n'était pas sûr d'un jour retrouver le personnage, il a repoussé les limites de la physique comme jamais (je spoile pas, à ce niveau-là du film c'est presque jubilatoire quand on a abandonné le premier degré du film que je ne veux pas gâcher l'une des seules scènes marrantes).

Et Smaug, où est-il ?
Déjà mort en fait. Sa voix délicieuse n'a pas suffi à effacer ses tendances suicidaires et alors qu'il menaçait à répétitions un humain qu'il aurait déjà du carboniser depuis 2 minutes (soit depuis 6 minutes de film, pour vous situer), il lui a laissé une chance de l'éliminer en lui lançant une flèche magique dans son talon d'Achille façon jeu vidéo, le truc auquel on s'attendait depuis le 2e film. Mais pourquoi détruire la bête en scène d'intro du film alors qu'à la fin du 2 on a droit à masses de scènes inutiles pour nous faire croire à un semblant de final, avant le cliffhanger maudit ? Est-ce que c'était juste pour faire un cliffhanger ? Jackson s'est-il vraiment cru dans un Marvel à pouvoir faire un film juste pour teaser un autre film ? J'aurais bien mis 3/10 mais cet attrait au pognon, ces paysages en CGI, et ces constants appels à la précédente trilogie pour raccrocher les fans le plus possible (référence à Aragorn qui n'a strictement AUCUN apport scénaristique) me font même douter de la bonne foi de Jackson quand il a créé ce film.

Plot Twist :

Les aigles viennent les sauver à la fin...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 263 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Dreizen Le Hobbit : La Bataille des cinq armées