Affiche Le Pont de la rivière Kwaï

Critiques de Le Pont de la rivière Kwaï

Film de (1957)

Madness.

Dans le rouge financièrement depuis son divorce, le cinéaste David Lean accepta d'adapter le roman de Pierre Boulle, tout en faisant réécrire un scénario qu'il jugeait peu satisfaisant, avec le résultat et le succès que l'on connait, le film ayant reçu un nombre conséquent de récompenses et figurant désormais dans la liste des plus grands films de tous les temps. Bien plus qu'un simple film de... Lire la critique de Le Pont de la rivière Kwaï

41 4
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

"C'est la guerre, ce n'est pas une partie de cricket"

[SanFelice révise ses classiques, volume 13 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379 ] L'art du cinéma doit parfois savoir se passer de mots redondants. UN bon cinéaste en dit long avec quelques images. A l'ouverture de ce film, on voit des tombes et des rails. Finalement, tout est dit. Nous sommes en Birmanie en 1943, dans le camp de prisonniers n°16 dirigé... Lire l'avis à propos de Le Pont de la rivière Kwaï

36 3
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·

Lean de front

Un tube de 1914 sifflé dans la jungle Birmane de 1943 ça vous impose un film aussi sec… Ce n’est rien de dire que la Colonel Bogey March a marqué au fer rouge de son air entêtant le souvenir que chacun peut avoir du Pont de la rivière Kwaï… Ce bataillon britannique qui marche au pas dans l’enfer vert pour se rendre à un camp de prisonniers et aux Japonais pose d’emblée les enjeux du choc des... Lire l'avis à propos de Le Pont de la rivière Kwaï

81 12
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Spectaculaire et intelligent

En remportant 7 Oscars dont celui du Meilleur film, le Pont de la rivière Kwaï fait partie de ces films d'une certaine époque qu'il faut voir absolument au moins une fois dans sa vie, car on n'en fait plus des comme ça. Considéré aujourd'hui comme un monument, c'est le genre de film qui savait allier parfaitement le côté superproduction spectaculaire aux aspects dramatiques... Lire l'avis à propos de Le Pont de la rivière Kwaï

20 7
Avatar Ugly
9
Ugly ·

Kwai me a river

Une majorité de spectateurs, si j’en juge notamment par ce que j’ai pu lire par ici, ont vu dans cet énième grand film de Lean un choc de civilisations, la confrontation entre deux conceptions de la vie et de l’honneur, écrasées par le joug multi-millénaire de traditions aussi fortes qu’éloignées, issues de deux continents qui se sont trop longtemps ignorés. Si ce thème existe, il me semble... Lire la critique de Le Pont de la rivière Kwaï

71 17
Avatar guyness
8
guyness ·

Critique de Le Pont de la rivière Kwaï par fabtx

La première chose qui me vient à l'esprit quand je me remémore ce film, c'est l'air entêtant sifflé lors de la scène d'ouverture par les Anglais : la Marche du colonel Bogey (en français "hello le Soleil brille"). Viennent-ils de remporter une bataille décisive pour défiler aussi fiérement? On en est très loin : ils viennent d'être faits pri­son­niers et en­voyés dans un camp de tra­vail... Lire la critique de Le Pont de la rivière Kwaï

26
Avatar fabtx
10
fabtx ·

Là, Lean 2 démarre l’action

N’ayant pas revu ce film depuis une éternité, je peux dire que ce fut une totale redécouverte. Durant la première moitié une véritable déception. Je m’attendais certainement à être surpris (la surprise viendra plus tard). La déception est venue du bras de fer psychologique qui oppose dans cette première partie (soit plus d’une heure) le colonel anglais à son homologue japonais. Je n’y ai vu... Lire la critique de Le Pont de la rivière Kwaï

20 9
Avatar Artobal
8
Artobal ·

Un pont, chemin vers la liberté.

Archétype du grand film de guerre, sous la houlette d’un David Lean qui inaugure le cycle de ses superproductions fleuves (suivront Lawrence d’Arabie et Docteur... Lire l'avis à propos de Le Pont de la rivière Kwaï

26 1
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

L'Honneur: un plat qui se mange froid.

David Lean nous propose un affrontement entre deux fortes personnalités, deux vieilles "culottes de peau", le colonel Saïto, commandant le camp de prisonniers et le colonel Nicholson, commandant les prisonniers anglais. Ce n'est pas seulement l'affrontement de deux hommes, mais de deux cultures qui ne se comprennent pas, deux conceptions de l'honneur, deux conceptions du courage et du... Lire la critique de Le Pont de la rivière Kwaï

19 5
Avatar -Marc-
9
-Marc- ·

Et quand l'huile s'évapore

Le professeur avait commandé, pour chaque groupe d'élèves, un plateau de côtes de porc en ribs et un grand saladier de frites, dans lesquels on se servait avec les doigts, en buvant de la bière. On en oubliait quasiment l'exercice. Parfois quelqu'un faisait remarquer qu'on était en retard, alors on s'y remettait, jamais plus d'un quart d'heure puis on replongeait les doigts dans les frites.... Lire l'avis à propos de Le Pont de la rivière Kwaï

4
Avatar VernonMxCrew
8
VernonMxCrew ·