👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Plein de bonnes intentions, le film est certes virtuose, intelligent et d’une qualité d’image remarquable, mais très classique, au point d’en être parfois trop académique (pour plaire à l’Académie ?). Captivant mais sans surprise, dense mais ludique, il se retrouve rapidement confronté à la tentation de l’ethnocentrisme inhérent à de nombreuses productions américaines, qui nous parait toujours légèrement indigeste. Le Pont des Espions n’échappe pas au manichéisme, ni au patriotisme exacerbé : prisonniers russes mieux traités dans les prisons américaines que le contraire, usage ou non de la torture... Il est bien dommage que Spielberg n’ait pas échappé à la publicité moraliste des grandes valeurs "américaines" telles que la liberté et la justice, que d’autres pays que le sien ne partageraient pas.
Le Pont des Espions se distingue par une histoire puissante, un sens de l’esthétisme à toute épreuve mais surtout par les grands principes qu’il évoque et par le débat qu’il entraine. Faut-il avoir peur ? Et si oui, de qui et de quoi ? Est-il nécessaire de s’engager ?
Edmund Burke disait : "Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien". C’est le grand message de ce film : James B.Donovan s’est engagé, a agi selon sa conscience et s’est impliqué corps et âme dans son combat pour la paix. Son parcours pourrait bien devenir une source d’inspiration, dans les grandes épreuves que traversent nos sociétés contemporaines. A méditer ; si le cinéma peut encore changer le monde.

Chicago
6
Écrit par

il y a 6 ans

Le Pont des espions
guyness
6

L'Allemagne déleste

Il y a en fait deux films dans ce Pont des Espions, et le plus réussi des deux n'est pas celui auquel on pourrait penser. La première partie est, de fait, bien mieux qu'une simple mise en place...

Lire la critique

il y a 6 ans

58 j'aime

24

Le Pont des espions
Docteur_Jivago
7

Bons baisers de Berlin

C'est toujours un petit évènement la sortie d'un film de Steven Spielberg, malgré un enchaînement de déceptions depuis une petite dizaine d'années (La Guerre des Mondes est à mes yeux son dernier...

Lire la critique

il y a 6 ans

55 j'aime

20

Le Pont des espions
blig
9

L'espion qui venait du Droit

Un nouveau film de Steven Spielberg est toujours un évènement en soi. Quand en plus il met en scène Tom Hanks au cœur de l’échiquier de la Guerre Froide sur un scénario des frères Coen, c'est Noël...

Lire la critique

il y a 6 ans

53 j'aime

12

Une autre femme
Chicago
7

La fraise sauvage d'Allen !

Alors qu’elle est persuadée d’avoir parfaitement mené son existence jusqu’à ses 50 ans, Marion découvre par procuration qu’elle est en réalité passée totalement à côté de ce qui fait le sel de la...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Un peu de soleil dans l'eau froide
Chicago
9

Une femme admirable et bouleversante

Inconnue, elle était ma forme préférée, Je n’avais pas le souci d’être un homme, Et, vain, je m’étonne d’avoir eu à subir Mon désir comme un peu de soleil dans l’eau froide. Paul Eluard. Lassé de sa...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Une place au soleil
Chicago
9

Pur chef d'œuvre !

Récit d’une ascension sociale ratée, ce film bénéficie d’une interprétation remarquable de Montgomery Clift. Derrière une façade discrète, on perçoit l’ambition. Mais cette ambition n’est pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime