Le syndrome de Stendhal

Avis sur Le Syndrome de Stendhal

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Une jeune inspectrice de police visite la galerie des offices à Florence. Elle est victime d'étranges malaises et devient la proie d'un dangereux maniaque sexuel.

Le syndrome de Stendhal est un thriller italien de Dario Argento de 1996.
Le syndrome de Stendhal est centré autour d'Anna, dont le rôle est tenu par la fille du réalisateur, Asia Argento. Anna est une inspectrice de police vraiment perturbée, qui s'enquiquine avec son fiancé et qui fait toujours la gueule. Comme si tout cela ne suffisait pas à faire son malheur, un tueur en série qui a déjà beaucoup sévi à Rome et à Florence se met en tête de lui faire sa fête. Les cadavres s'accumulent.

Le début du déclin
Le syndrome de Stendhal constitue pour moi le premier film déclinant du maitre de l'horreur transalpine. Déjà avec Phenomena, Argento avait fait un certain nombre de choix artistiques contestables. Pour la bande originale, il avait pris des risques en mélangeant Goblin et ses instrumentaux angoissants à une bande son rock. Cette fois, Argento abandonne définitivement son sens de l'esthétique baroque et ses éclairages si particuliers pour un film qui fait penser à un téléfilm à la photographie privée d'éclat. Le syndrome de Sthendal marque, pour Argento, l'abandon de son registre de prédilection, le giallo, pour un thriller confus, narrativement mal fichu et souvent confus.
Circonstance aggravante, il met au centre de 95% des plans sa fille Asia qui n'est pas très convaincante. Perturbée, pas souriante, peu aimable avec son copain Marco qui regorge pourtant d'attention, Anna est une inspectrice de police "complètement à l'ouest" qui risque de ne pas beaucoup séduire le spectateur. Compte tenu du scénario, le film qui se perd dans des fioritures inutiles (Anna rencontre un étudiant français qui s'appelle Marie (?) avec qui elle va retrouver le sourire...) fait facilement quinze minutes de trop. Si on y ajoute un casting quelconque et une interprétation vraiment moyenne, on comprend que le film ne fasse pas date dans l'histoire du réalisateur.

Le syndrome de Stendhal est une authentique maladie et non une invention du scénariste. Elle fut diagnostiquée pour la première fois à Florence en 1817, ville où se déroule une partie de l'intrigue

Ma note: 5/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 96 fois
6 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 1 liste Le Syndrome de Stendhal

Autres actions de dagrey Le Syndrome de Stendhal