Affiche Le Trou

Critiques de Le Trou

Film de (1960)

Porosité ambiante

Il est peu fréquent qu’un film carcéral commence aussi bien que Le Trou : Gaspard, par sa politesse et son air angélique, séduit les deux camps de la prison : le directeur, et ses nouveaux compagnons de cellule. De ces deux instances, la longue exposition valorise une arme égale : la méticulosité : celle avec laquelle on tranche tous les aliments reçus dans... Lire la critique de Le Trou

220 19
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Le Trou, peau de l'humanisme.

Il n'est pas difficile de voir en quoi Le Trou est un immense film, qui ne mérite nullement un titre de critique aussi misérable, mais bon... S'il existe bien un genre qui ne me passionne guère habituellement, c'est bien le film de prison. La faute sans doute à toutes ces productions, dépourvues aussi bien de subtilité que d'imagination, qui sont... Lire l'avis à propos de Le Trou

93 11
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·

Le Trou

Film de prison d’un réalisme opaque, « Le Trou » de Jacques Becker raconte l’histoire d’une bande de prisonniers qui vont tenter de s’échapper d’une prison de Paris. Ce récit intense sait parfaitement jauger son suspense. Jacques Becker choisit de raconter cette histoire dans le plus simple appareil, d’une manière la plus aride possible. Les personnages sont liés par des dialogues qui vont à... Lire la critique de Le Trou

41 2
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

La cellule souche

Le Trou... C'est fou comme je l'ai mis de côté, lui, un peu gêné parce que, devant cette déferlante de compliments particulièrement mérités, je sens bien que je vais surtout devoir expliquer ma relative frilosité, et ça, ce n'est pas évident, surtout si je ne veux pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Alors, d'abord, pour l'amateur que je suis des films de prison et de l'attention donnée... Lire l'avis à propos de Le Trou

68 17
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·

Le 5ème élèment

On est loin des films carcéraux d'aujourd'hui, pas de guerres de gangs entre bodybuilders tatoués ou de savonette qui tombe dans les douches. Ici on est dans l'ambiance "gentlemen" des années post libération quand les prisonniers rigolaient avec les matons et partageaient le saucisson maison reçu par colis. On se rapproche plus de l'esprit de La grande illusion dont Jacques... Lire l'avis à propos de Le Trou

21 1
Avatar archibal
8
archibal ·

Pauvre Gaspard

Prison de la Santé, Paris, un jeune homme du nom de Gaspard, propre sur lui et respirant la gentillesse, est transféré dans une cellule exiguë où quatre codétenus y sont déjà entassés. Dans ce confinement, où l’homme couche à même le sol, garder un secret n’est pas envisageable. Gaspard est donc rapidement mis au parfum, les prisonniers veulent se faire la malle. Tout le monde participe aux... Lire l'avis à propos de Le Trou

45 6
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·

Dans un trou vivaient cinq hommes. C'était un trou déplaisant, sale et humide...

..., rempli de bouts de cartons et d'une atmosphère suintante, un trou sec, nu, sablonneux, sans rien pour s'asseoir ni sur quoi manger : c'était un trou d'hommes, ce qui implique l'inconfort. Le Trou, film en noir et blanc de 1960 réalisé par Jacques Becker nous raconte l'histoire de cinq détenus de la provisoirement fermée Maison d'arrêt de la santé... Lire l'avis à propos de Le Trou

38 10
Avatar Fosca
9
Fosca ·

As Hole

Moi, à la base, je voulais me faire plaiz' en matant Le Trou, mais celui avec Katsumi, Bella Foxx et Benicio Del Zgegdetoro. À vrai dire ça commençait bien, l'univers carcéral était bien là, mais pas la moindre gonzesse en vue, ça a calmé mes ardeurs direct. Pourtant ça semblait ne pas en manquer, de hardeurs. Décédé juste après le montage du film, Jacques Becker délègue avec... Lire la critique de Le Trou

47 8
Avatar Alex La Biche
10
Alex La Biche ·

Becker fait son Trou

« Je considère Le Trou, et là, je pèse bien attentivement mes mots, comme le plus grand film français de tous les temps » Jean-Pierre Melville. Avec une recommandation pareille on ne peut qu'être intrigué par ce dernier film de Becker, qu'il ne verra jamais sortir en salle (il décédera 1 mois avant). Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on n'est pas déçu. J'ai trouvé ce film admirable... Lire la critique de Le Trou

47 4
Avatar fabtx
9
fabtx ·

L'utopie et ses limites.

Clouzot l’avait compris. Melville et Bresson aussi, surtout Bresson. Un suspense infaillible ne repose pas sur son nombre de rebondissements, ni en leur agencement, enchevêtrement, vitesse et que sais-je encore de séductions primaires, mais dans la minutie avec laquelle l’action est ordonnée. La vertu première et non négligeable du film de Jacques Becker est de donner envie de revoir Un condamné... Lire la critique de Le Trou

16
Avatar JanosValuska
9
JanosValuska ·